Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 01:05
Au lendemain de la remise par la Fifa de documents informatiques à la justice suisse, l'instance mondiale du football a précisé jeudi qu'"à aucun moment il n'y a eu de fouilles dans les bureaux ni d'ordinateurs saisis".

"Comme confirmé par le ministère public de la Confédération, la Fifa a remis hier (mercredi) comme prévu les données informatiques demandées concernant les procédures de candidature pour les Coupes du monde 2018 et 2022", a indiqué la Fifa dans un communiqué.

"Il s'agit d'une procédure normale, qui s'inscrit dans le cadre de l'enquête dont la Fifa est à l'origine en novembre 2014 et pour laquelle elle a collaboré de façon étroite", a ajouté la Fifa. "A aucun moment il n'y a eu de fouilles dans les bureaux ni d'ordinateurs saisis", a encore souligné la Fifa, précisant qu'il "s'agit d'une transmission normale de données informatiques à des agents du ministère public".

La Fifa avait déjà indiqué mercredi soir avoir "remis comme prévu ces documents et données, qui étaient réclamés" par le ministère public de la Confédération (MPC). Le porte-parole du ministère public avait confirmé la remise par la Fifa de "documents et données informatiques".

Le MPC a ouvert une procédure pénale le 10 mars pour soupçon d'irrégularités commises lors des processus d'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022.

Le 18 novembre 2014, la Fifa avait déposé une plainte pénale contre X auprès du ministère public. La procédure suisse est par conséquent dirigée contre X, la Fifa y participant en tant qu'institution.

Autre information à signaler, toujours sur ce sujet, la démission du directeur de la communication de la Fifa.

Le directeur de la communication de la Fifa, Walter de Gregorio, a démissionné de ses fonctions jeudi avec effet immédiat mais il continuera d'intervenir en tant que consultant auprès de l'organisation jusqu'à la fin de l'année.

Dans un communiqué, la Fédération internationale rappelle que De Gregorio avait rejoint la Fifa en septembre 2011. Son adjoint, Nicolas Maingot, assurera l'intérim.

Aucune explication n'a été fournie à l'annonce de cette démission mais celle-ci intervient deux jours après l'intervention de De Gregorio lors d'une émission de la télévision suisse au cours de laquelle il s'était livré à une plaisanterie.

Prié par l'animateur d'indiquer quelle était sa plaisanterie favorite, Walter de Gregorio avait raconté: "le président, le secrétaire général et le directeur de la communication de la Fifa sont dans une voiture. Qui conduit ? Réponse : la police."

Le départ de De Gregorio intervient alors que la Fifa est prise dans un scandale de corruption présumée après l'ouverture d'une enquête pour la justice américaine.

Il y a deux semaines, à la veille du 65e congrès de la fédération, sept de ses dirigeants avaient été appréhendés par la police suisse dans leur hôtel de Zurich.

De Gregorio avait alors dû se présenter seul devant la presse pour répondre aux questions. Il avait affirmé à cette occasion que ces interpellations intervenaient dans le cadre d'un ménage entrepris par la Fifa elle-même et précisé que la fédération internationale "accueillait favorablement" l'opération de la police.

Il avait également présenté la conférence de presse du 2 juin au cours de laquelle Sepp Blatter, fraîchement réélu président, avait annoncé sa volonté de démissionner. De Gregorio était apparu visiblement affecté et au bord des larmes lors de la déclaration de Blatter.

"Walter a travaillé incroyablement dur au cours des quatre dernières années et nous lui sommes immensément reconnaissants pour tout ce qu'il a fait. Je suis ravi qu'il puisse continuer à utiliser son savoir-faire jusqu'à la fin de l'année", a déclaré le secrétaire général Jérôme Valcke.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires