Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 00:40

Le Ludwig Cancer Research développe sa présence à Lausanne. L'organisation à but non lucratif y créera un nouveau centre de compétences de pointe spécialisé dans l'immunothérapie. Et investira plus de 100 millions de francs dans la région ces dix prochaines années.

La démarche de l'institut américain, déjà présent mais plus modestement à Lausanne, s'inscrit dans une logique à plus long terme puisqu'elle entre dans le cadre d'un accord avec le canton de Vaud qui définit une vision sur trente ans. Jeudi, devant la presse, le recteur de l'Université de Lausanne (UNIL), Dominique Arlettaz, s'en est d'ailleurs réjoui.

Les deux partenaires dans le secteur de l'oncologie que sont l'UNIL et le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) "ont décroché le jackpot" car le projet s'inscrit "dans une perspective durable", a-t-il ainsi déclaré. Et de rappeler que ce domaine de recherche et de soins est "la première priorité" des deux institutions qui collaborent depuis quelques années déjà.

"Avec le vieillissement de la population, le cancer devient, hélas, une maladie courante", a expliqué Pierre-François Leyvraz, directeur général du CHUV. "Tous les services de l'hôpital ont affaire à cette terrible maladie" et pour le directeur, il est indispensable d'associer la recherche et la clinique pour la contrer.

Chef du département d'oncologie UNIL-CHUV, et directeur de l'actuel centre Ludwig à l'UNIL, le chercheur et professeur George Coukos, prendra la tête de ce site d'envergure mondiale. Le troisième pôle à voir le jour après San Diego et Oxford. "C'est une opportunité énorme" et le "fruit d'investissements courageux faits ces dernières années", a-t-il salué.

Pour ce spécialiste de l'immunothérapie, un traitement qui repose sur les capacités de défense des patients, Lausanne va travailler dans un environnement de "classe mondiale". Et d'ajouter que des collaborations étroites se sont aussi tissées avec l'EPFL et l'Institut suisse de recherche expérimentale contre le cancer (ISREC).

De son côté, le canton de Vaud mettra également la main au porte-monnaie. Le Conseil d'Etat soutient ainsi plusieurs projets immobiliers de taille en lien avec l'oncologie: deux sur le site de Dorigny et deux sur le site du Biopôle à Epalinges. Dans cette optique, il soumet quatre projets de décrets portant sur près de 89 millions de francs au Grand Conseil.

A Dorigny, l'Amphipôle doit connaître une importante rénovation pour laquelle le gouvernement sollicite un crédit d'études de 6,6 millions, a détaillé la ministre en charge de la formation Anne-Catherine Lyon. Il demande également un autre crédit d'études de 12,8 millions pour la construction d'un nouveau bâtiment des sciences de la vie.

A Epalinges, c'est une enveloppe de 6,15 millions que l'exécutif requiert en vue de créer un centre de médecine personnalisée et d'ingénierie immunitaire. Ainsi qu'un crédit d'investissement de 63,2 millions, dont une part estimée à 50 millions à la charge de l'Etat, pour un bâtiment destiné à accueillir l'ingénierie immunitaire en oncologie et le Centre Ludwig de l'UNIL. (source : ats)

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires