Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 18:02
Le président de la France, François Hollande, a terminé ce vendredi, sa visite officielle en Angola, destinée à renforcer la coopération entre les deux pays.

François Hollande est arrivé jeudi, à Luanda, à l'invitation du Chef de l'Etat angolais, José Eduardo dos Santos.

A l'aéroport international "4 de Fevereiro", l'homme d'Etat français a salué par le ministre angolais des Relations Extérieures, Georges Chicoti, et l'ambassadeur de la France en Angola, Jean-Claude Moyret, et le gouverneur de Luanda, Graciano Domingos.

Dans son agenda de visite, François Hollande s'est entretenu avec le Chef de l'Etat angolais, José Eduardo dos Santos, cautour de la nouvelle ère de coopération dans divers domaines.

Il s'est également réuni avec la communauté française en Angola, et a assisté à l'ouverture du Forum Economique Angola-France, destiné à un partenariat renforcé.

Le Chef de l'Etat angolais, José Eduardo dos Santos et son homologue français, François Hollande, ont exprimé leur volonté de renforcer les relations bilatérales.

Cette volonté a été manifestée durant l’entretien à huis clos que les deux hommes d’Etat ont tenu dans le cadre de la visite du Président français en Angola.

D’après le Président angolais, José Eduardo dos Santos, qui se confiait à la presse au terme de l’entretien avec son homologue français, les deux parties avaient aussi manifesté l’intérêt de tirer profit de l’Accord général de coopération de 1986 ainsi que d’autres accords spécifiques.

José Eduardo dos Santos a encore dit avoir abordé avec son interlocuteur des questions politiques et de sécurité qui préoccupent l’Angola et la région, ainsi que l’appui de la France en Afrique dans la lutte contre le terrorisme et la préservation de la paix. Plusieurs autres sujets ont été abordés.

L'Angola et la France sont deux pays qui peuvent être plus complémentaires, se basant sur les potentialités des ressources naturelles angolaises et le niveau de développement technologique et du savoir faire français, a affirmé le ministre angolais des Relations Extérieures, Georges Chicoti.

Le gouvernant a tenu ces propos, quand il intervenait à l’ouverture du Forum économique Angola-France, destiné à un partenariat renforcé, présidé par le Chef de l’Etat français, François Hollande.

“Le Gouvernement angolais est engagé dans la recherche de synergies, dans le cadre du processus de diversification de l’économie. L’Angola voudrait de connaître les partenaires internationaux, notamment, le gouvernement et les entreprises françaises, pour la matérialisation de cet objectif, à partir des investissements directs dans diverses zones du pays», a-t-il souligné.

Selon le ministre, depuis le rétablissement de la paix en 2002, le gouvernement angolais accorde une attention spéciale à la construction des infrastructures nécessaires pour continuer à assurer la croissance et le développement économique et social du pays, ainsi que la formation des cadres nationaux dans divers domaines.

De cette façon, a-t-il ajouté, nous souhaitons que les institutions françaises d’enseignement dispensent les cours de formation professionnelle et spécialisés, dirigés aux jeunes angolais, pour appuyer le Gouvernement angolais dans cette noble tâche.

Pour le chef de la diplomatie angolaise, le développement de l’Angola dépend nécessairement de l’implication des entreprises publiques et privées, ou encore de leurs partenaires.

Dans le cadre de l’uniformisation du développement dans tout le pays, nous voulons lancer un défi aux hommes d’affaires français et angolais d’investir non seulement à Luanda, mais aussi dans les provinces de l’intérieur du pays, où ils pourront obtenir d’encouragements fiscaux significatifs, a-t-il expliqué.

Selon lui, le forum peut permettra la création des partenaires avantageux entre les entreprises angolaises et françaises, contribuant ainsi, de cette forme, au renforcement et à la diversification de la coopération entre l’Angola et la France.

“Notre satisfaction est aussi grande parce que, dans un court laps de temps, les relations de coopération entre les deux pays ont gagné un nouveau dynamisme, après la visite officielle du Président angolais, José Eduardo dos Santos, en France, en avril 2014”, a-t-il affirmé.

Les Chefs d'Etat de l'Angola, José Eduardo dos Santos, et de la France, François Hollande, ont abordé aussi la possibilité d'établir des accords dans les domaines de la coopération technico-militaire.

C’est ce qu’a informé le Président angolais, quand, en compagnie de son homologue français, il parlait des résultats des négociations tenues au Palais présidentiel, à Luanda.

"Les entités compétentes continuent à apprécier les propositions existantes dans le domaine financier et dans les domaines de l’industrie navale, des transports aériens et des énergies renouvelables", a-t-il dit.

Selon José Eduardo dos Santos, "nous pourrions encore étendre la coopération, des mesures telles que la réouverture en Angola de l'Agence française de développement, le transfert de technologie à travers la création de centres de recherche scientifique et d’un laboratoire international de certification, soutenu par l'Institut Pasteur".

Il a également mentionné la nécessité d'augmenter les quotas de bourses d’études attribuées à l'Angola en particulier dans les domaines de l'ingénierie et de la médecine.

L'homme d'Etat angolais a indiqué avoir également évalué, avec son homologue français, la situation qui prévaut en Afrique, en Europe et dans le monde, en particulier dans les zones de conflit qui "devraient toujours avoir une solution pacifique et négociée".

"Nous considérons comme inacceptables les actes de terrorisme et de violence gratuite perpétrés par des groupes extrémistes au nom d'une foi religieuse", a déclaré le président, adressant ses condoléances pour les récents événements de cette nature, survenus en France.

Le Président estime que la visite de l’homologue serait un jalon indélébile dans les relations entre l'Angola et la France, ouvrant la voie pour la création d'un partenariat plus consolidé et élargi.

Un accord pour la revitalisation des activités de l'Agence française pour le Développement en Angola a été signé ce même vendredi, à Luanda, entre cette institution et le ministère des Finances.

L'accord, qui a été signé au cours de la visite du président français en Angola, François Hollande, a été paraphé par le directeur de l'Agence française pour le Développement en Angola, Anne Pougan, et le chef de l'Unité de gestion de la dette publique du Ministère des Finances d’Angola, Angelina Paquete.

Parlant à la presse après la signature du contrat, Angelina Paquete a dit que l'accord visait à relancer l'activité de cette agence dans le pays, car elle opérait déjà en Angola.

Angelina Paquete a souligné qu'il visait la potentialisation des actions concernant les domaines de l'énergie, de l'eau et de l'assainissement.

Le président de la France, François Hollande, a aussi inauguré, au Marginal de Luanda, l'exposition de photos "A terra vista do céu" (La terre vue du ciel), du professionnel français Ardthus Bertrand.

Sur place, François Hollande a été accueilli par le gouverneur de Luanda, Graciano Domingos, et la présidente du conseil d'administration de l'Alliance Française, Agnela Barros.

Selon l'artiste Ardthus Bertrand, l'exposition vise à sensibiliser la population du monde, autour des questions de l'impact environnemental, en tenant compte des changements climatiques.

La thématique de l'exposition provient de la nécessité de maintenir l'environnement le plus sain possible.

L'échantillon a été monté avec le soutien de la Baie de Luanda et de la Commission administrative de la ville de Luanda et réunit 101 photographies, prises dans de nombreux pays qui dépeignent la beauté et les problèmes écologiques résultant de la mauvaise conservation de l'environnement.

L'exposition a bénéficié du soutien d'un groupe d'entrepreneurs français et angolais, qui ont exprimé leur désir de contribuer à l'organisation de la visite présidentielle et de présenter à la population de Luanda, un événement culturel, tourné vers l’environnement, gratuit et susceptible d'attirer l'attention des personnes.

Le président français, François Hollande, arrivé jeudi en Angola, pour une visite d’Etat, à l'invitation de son homologue angolais, José Eduardo dos Santos, a quitté ce vendredi le pays.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires