Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 09:40
Les négociations autour du nouvel accord mondial sur les changements climatiques, par l'Angola, sont définies sur la base de la Constitution du pays, de la loi de base de l'environnement et d'autres législations sectorielles, a indiqué lundi, à Luanda, le directeur du Bureau des changements climatiques du ministère de l'Environnement.

Giza Martins, qui a présenté l'état d'avancement des négociations internationales sur le climat et la situation nationale au cours de la première Conférence nationale sur les changements climatiques, a ajouté que les négociations étaient également fondées sur la vision du Programme National de Développement de l’Angola (PND).

Selon lui, le nouvel accord mondial sur les changements climatiques a pour objectif la construction d'une économie de faibles émissions de carbone, qui favorise l'internationalisation de l'économie verte.

"Le respect de la souveraineté et l’indépendance nationale, ainsi que des avantages réciproques sont d'autres aspects qui sont pris en compte dans les négociations du nouvel accord mondial sur les changements climatiques", a-t-il dit.

Giza Martins a indiqué qu'il attendait de ce nouvel accord la reconnaissance de l'existence des pertes et dommages découlant des changements climatiques.

«Certaines petites îles et les États enregistrent des glissements de terres, une situation qui cause le déplacement de leurs habitants vers des lieux plus sûrs", a-t-il poursuivi.

Pour les autres questions visant à atténuer les effets des changements climatiques, il a plaidé pour le transfert de technologies, le renforcement des institutions existantes, la transparence des actions et l’uniformisation des procédures et règles sur le thème.

L’Angola réalise en septembre un autre atelier de validation de la contribution nationale au nouvel Accord Global sur les changements climatiques.

Le document est en cours de préparation avec l'appui de l’Agence Française de Coopération, dans le cadre du mémorandum d'entente pour la protection de l'environnement, signé en juillet dernier par la ministre de l'Environnement, Fátima Jardim, et l'ambassadeur de France en Angola, Jean-Claude Moyret.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires