Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 09:09
Le Bangladesh et d'autres pays menacés par les conséquences du réchauffement de la planète ont exprimé leur refus d'être «les sacrifiés" par la Conférence sur le climat à Paris (Cop21), appelant à un objectif plus ambitieux pour limiter le réchauffement.

"Nous refusons d'être sacrifiés par la communauté internationale à Paris," a déclaré lundi Anwar Hossain Manju, le ministre de l'Environnement du Bangladesh, lors de la présentation d'une «déclaration» faite par 43 pays particulièrement vulnérables aux conséquences du réchauffement global, y compris l'Ethiopie, les Maldives et le Népal.

La Cop21 "a l'obligation d'agir. Ne pas le faire est un crime», a-t-il ajouté.

Dans la déclaration, déjà adoptée à Manille (Philippines) il ya quelques semaines, les pays membres de « Climate Vulnerable Forum » (CVF) demandent, à la communauté internationale, un accord sur un objectif de limitation de réchauffement à 1,5 degrés par rapport à l'ère pré -Industriel.

Cet objectif est plus ambitieux que la limite de deux degrés mise en place depuis 2009 comme un cadre global pour ces négociations.

Selon les scientifiques, un réchauffement supérieur à deux degrés aurait des conséquences dramatiques (sécheresses, inondations, la baisse de la production agricole).

Même si le chauffage est limité aux niveaux indiqués ci-dessus, plus d'un milliard de personnes seraient encore vulnérables à la montée du niveau des mers et des effets catastrophiques sur l'environnement, selon le CVF.

Le forum a appelé à une «décarbonisation complète en 2050" avec un pic des émissions mondiales de gaz à effet de serre "plus tard en 2020".

Le CVF compte 29 pays membres après l'adhésion, lundi de neuf pays, dont la République Dominicaine, Haïti, Guatemala, Sri Lanka, Niger.

Quatorze autres pays sont associés à la coalition.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires