Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 22:09

La santé est une chose importante. Elle n'a pas de prix, même si elle a un coût. Une visite régulière chez le médecin permet de savoir le mécanisme de son corps. Une radiographie est un examen médical qui est nécessaire au médecin pour voir ce qui va, ou ce qui ne va pas, pour apporter le soin. Pourquoi faire un examen de son corps ou le 'check-up' ? Prendre soin de son corps permet de prévenir. Prenons le cas de la coloscopie. Qu'est-ce que c'est ?

Eh bien, la 'coloscopie' est une exploration visuelle qui sert à mettre en évidence des lésions du côlon. Elle est utile, pour le médecin, pour déterminer l'origine des symptômes ou pour dépister des lésions pré-cancéreuses.

Elle permet également de les biopsier, c'est-à-dire, prélèvement d'un fragment de tissus pour l'étudier au microscope, ou parfois de les enlever, ces polypes. La performance de cette endoscopie dans la détention des polypes peut varier en fonction de la qualité de la préparation, de l'anatomie du colon (tortuosité) et de la localisation des éventuels polypes, derrière un pli, dans un angle caché. Toutefois, dans certains cas, l'examen peut être incomplet. Un examen radiologique de l'intestin pourra alors compléter la coloscopie.

Par ailleurs, l'ablation de polypes, ou du tumeurs, ne prévient pas une éventuelle récidive. De nouvelles coloscopies pourront donc s'avérer nécessaires. Les polypes ont un peu la forme de champignons.Certains peuvent se transformer en cancer. Lorsque leur taille et leur implantation sur la paroi intestinale le permettent, les polypes peuvent être enlevés lors d'une coloscopie. On utilise le plus souvent le bistouri électrique, qui permet de sectionner ou de coaguler les polypes. Dans certains cas, on utilise les rayons laser pour les détruire. Parfois, il sera nécessaire de faire une nouvelle coloscopie pour compléter le traitement ou après avoir discuté des alternatives thérapeutiques (chirurgie).

Comment se préparer à la coloscopie ? Les solutions de nettoyage de l'intestin qui ont un volume inférieur à un litre, contiennent des phosphates. Il a été reconnu récemment que ces préparations comportent un risque d'insuffisance rénale. Pour cette raison, ce type de préparation du côlon n'est plus recommandé par le service hospitalier.

Il faut être à jeun (sans boire, ni manger, ni fumer), sauf avis contraire du médecin qui réalisera votre examen. Toutefois, si vous avez un traitement vous devez le prendre avec un peu d'eau. Le côlon doit être parfaitement propre pour permettre un examen précis et réaliser les gestes thérapeutiques utiles. Pour cela, vous devez ingérer un liquide de lavage intestinal la veille et le matin de l'examen. Veuillez suivre attentivement les instructions qui vous seront données pour cette préparation.

Malgré ces consignes bien suivies, la préparation peut parfois s'avérer insuffisante et faire renoncer à la poursuite de l'examen. Celui-ci pourra alors être reprogrammé ou complété par un examen radiographique. Si vous devez prendre des médicaments, leurs effets peuvent être modifiés par le lavage intestinal. Ceci concerne également la pillule contraceptive.

il serait peut-être bon de savoir comment va se dérouler cette 'coloscopie'. L'examen utilise un appareil souple appelé endoscopie qui sera introduit par l'anus. Pendant l'examen, de l'air sera insufflé pour déplisser les parois. D'éventuels prélèvements seront réalisés en cours d'examen si votre médecin le juge nécessaire. Entre chaque patient, et suivant la réglementation en vigueur, l'endoscope est désinfecté et l'ensemble des accessoires utilisés (pinces à biopsies,etc) est stérilisé ou jeté (matériel à usage unique). Ces procédures font références pour prévenir d'éventuelles transmissions d'infections.

Pour améliorer la tolérance de l'examen si nécessaire, on vous injectera un sédatif par une veine afin de vous permettre de vous relaxer. Si vous avez reçu une sédation, vous ne pourrez pas conduire un véhicule ou prendre des décisions importantes jusqu'au lendemain matin, et vous devez prévoir un conducteur pour votre véhicule jusqu'à votre domicile. Il peut vous être demandé de rester hospitalisé(e) dans les suites de l'examen pour surveillance ou en cas de complication. Alors, quelles complications peuvent survenir pendant l'examen et lors du traitement ?

Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication. Disons tout de suite que ces complications sont rares : La perforation de la paroi intestinale peut rendre une opération nécessaire, avec ses propres risques ; L'hémorragie peut exceptionnellement nécessiter une intervention chirurgicale. Des transfusions de sang ou de dérivés sanguins peuvent être nécessaires ; D'autres complications sont possibles mais restent exceptionnelles, telles que les troubles cardiovasculaires et respiratoires, les infections.

Ces complications peuvent être favorisées par vos antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de certains médicaments. Toutes ces complications apparaissent le plus souvent lors de l'endoscopie, mais peuvent également se reveler quelques jours après l'examen (douleurs abdominales, sang rouge dans les selles, fièvre, frissons, ...). Il est alors important de contacter immédiatement le médecin qui s'est occupé de vous.

Alain Serbin,

ce 21 janvier 2016.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires

Pierrot 21/01/2016 23:02

...pour te dire que je viens de lire l'article qui va avec plein de renseignements dont on peut avoir besoin.
Car plus on avance mieux notre véhicule que l'on trimballe depuis des années a besoin d'être suivie; on doit s'y faire.
Bravo pour le choix de cet article car beaucoup en ont certainement besoin.
Pierrot Ped.