Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 07:01

Guerre contre le terrorisme. Le groupe Etat islamique recrute des Africains pour défendre Syrte. Une coalition se prépare pour un 3e front contre Daech. Intervenir en Libye, ouvrir un troisième front contre Daech: l’idée fait son chemin dans les têtes et se dessine sur les plans des pays occidentaux qui se sont réunis mardi à Rome. Les états-majors italien, français, britannique, américain, avec ou sans la Russie, se préparent aussi à l’éventualité d’une intervention militaire du type de celle qu’ils mènent en Syrie.

Frappes aériennes, soutien à des troupes locales et opérations de quelques centaines d’hommes des troupes spéciales au sol pourraient être lancés si le processus politique jusqu’ici en panne permet d’obtenir le soutien des diverses factions libyennes. Pour cela, il faudrait qu’un gouvernement d’union nationale se forme enfin et qu’il demande une aide militaire pour bouter Daech hors de Libye. Le gouvernement de Tobrouk reconnu par la communauté internationale demande déjà une levée de l’embargo sur les armes, imposé par l’ONU depuis 2011. Le soutien des milices qui tiennent la Tripolitaine est beaucoup plus incertain, sauf accord national.

Pour les Occidentaux, il s’agit de ne pas réitérer les atermoiements de l’épisode irako-syrien qui a permis au groupe Etat islamique de s’implanter durablement dans un vaste territoire. L’Europe s’inquiète notamment qu’un sanctuaire djihadiste s’installe à ses portes, à 350 km de l’île italienne de Lampedusa. «Lorsque le beau temps reviendra en Méditerranée, il y a des risques de passage de combattants», a mis en garde le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Par ailleurs, la stratégie de la lutte contre Daech en Syrie a consisté à frapper l’organisation au portefeuille, en bombardant les installations pétrolières qu’elle contrôle et le trafic des camions citernes vers la Turquie. Pas question donc de laisser Daech contrôler les installations d’Es Sider et de Ras Lanouf et les champs de pétrole situés dans les terres au sud des deux principaux ports du pays.

Daech n’a cessé de renforcer son emprise en Libye depuis deux ans. La prise de Syrte, l’ancien fief de Kadhafi, en juin, a été une étape décisive. Le ralliement d’anciens officiers du guide libyen, sur le modèle du renfort des officiers de Saddam Hussein en Irak, et de groupes islamistes locaux a permis à Daech de réunir plusieurs milliers de combattants, encadrés par des vétérans des guerres d’Irak et de Syrie, notamment tunisiens et yéménites.

Les djihadistes recrutent actuellement une «armée de pauvres», offrant 1000 dollars à des Africains du Soudan, du Nigeria et du Tchad, qui ne gagnent en moyenne qu’un dollar par jour, pour renforcer sa défense de Syrte. Le groupe Etat islamique répète ainsi ce que Kadhafi faisait pour grossir les rangs de son armée. Selon Le Point, des missions de reconnaissances aériennes de la France ont permis de repérer des camps d’entraînement de Daech, qui profitent aussi à d’autres groupes comme Boko Haram ou al Mourabitoune, le groupe désormais central d’Al Qaida au Maghreb islamique (AQMI).

Source : http://www.tdg.ch/monde/occident-prepare-frapper-daech-libye/story/18895705

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires