Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 06:27
Une séance spéciale du parlement haïtien se poursuivait dans la nuit de samedi à dimanche pour tenter d'élire un président provisoire et éviter une vacance prolongée du pouvoir à la tête de l'Etat, mais le blocage persistait après plus de neuf heures de débats.

Le mandat du président sortant Michel Martelly s'est achevé le 7 février sans successeur désigné en raison du report des élections, plongeant le pays dans une grave crise politique.
Députés et sénateurs avaient donc été convoqués samedi pour élire un président provisoire avant un nouveau scrutin au suffrage universel.
Après des heures de débats enflammés portant notamment sur la modalité des candidatures à cette élection présidentielle indirecte, le premier tour du scrutin à bulletins secrets n'a pas permis de départager les deux candidats favoris.
Jocelerme Privert a obtenu la majorité des votes des sénateurs avec 13 voix contre 10 pour Edgard Leblanc Fils mais, au niveau de la chambre des députés, c'est Edgard Leblanc qui a remporté le scrutin avec 46 votes en sa faveur contre 45 pour Jocelerme Privert. Un député a voté blanc.
Le troisième prétendant au poste de président provisoire, Dejean Bélizaire, n'a obtenu aucune voix des parlementaires.
Edgard Leblanc Fils et Dejan Bélizaire ont tous les deux été présidents du sénat par le passé alors que Jocelerme Privert est l'actuel président de la chambre haute du parlement haïtien.
Les parlementaires devaient dans la foulée procéder à un nouveau tour de scrutin.
En raison des contestations massives de l'opposition, le second tour de la présidentielle avait été reporté sine die et le parlement a reçu pour mission d'élire, pour un mandat limité à 120 jours, un président provisoire.
C'est la première fois depuis 1946 qu'un chef de l'Etat haïtien doit être choisi par une élection indirecte.
Trente ans après la fin de la dictature des Duvalier, Haïti peine toujours à organiser des scrutins non contestés qui permettraient le développement du pays, dont 60% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires