Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 03:54

Après quelques jours de vacances, me voici de retour. J'ai profité pour m'évader un peu, fêter Pâques en famille, et surtout lire, redécouvrir des nouveaux livres, revues, journaux ou des articles. J'ai aussi pris du plaisir à écouter de la musique ancienne et nouvelle. Surtout celle des Caraïbes, dont j'aimerai partager avec vous : des musiques gorgées de soleil !

" Des rythmes chaloupés, des sonorités exotiques, de l’énergie et de la sensualité... la musique caribéenne, c’est tout cela et bien plus encore ! Mélange d’influences extérieurs et de traditions locales, elle recouvre de nombreux styles. Du gwoka au zouk en passant la biguine et le merengue, petite balade musicale sous les tropiques.

La musique antillaise est marquée par l’esclavage. Au18e siècle, tambours, baguettes, grattoirs, chachas et autres maracas accompagnent les chants et les danses des esclaves. Bien plus que de simples instruments, ils sont à l’origine de formes d’expression musicale qui réunissent la musique, la danse et le chant, et qui n’ont quasiment pas subi les influences européennes. Le bèlè en Martinique, le gwoka en Guadeloupe, la rumba à Cuba et la bomba à Puerto Rico, font partie de ses formes d’expression. Ils expriment et accompagnent des thèmes de la vie des esclaves - amour, fécondité, combat, travail, fêtes - à travers différents rythmes.

Si le gwoka est une musique, il se décline aussi sous d’autres formes : la danse, les jeux, les blagues… Bref, il reflète une certaine manière d’être, une façon de vivre, de revendiquer son identité. Mais au-delà de ses racines locales, la musique antillaise subit des influences européennes. C’est le cas de la mazurka et du quadrille dans leur version créole, et de la biguine. Le rythme binaire de cette dernière est marqué par la fameuse cellule rythmique présente dans de nombreuses musiques des caraïbes : le cinquillo. Ce tempo de base évoluera ensuite sous l’influence du calypso, du merengue et de la musique cubaine. Naitront alors divers rythmes dérivés de la biguine comme le très populaire kalengue.

Les styles musicaux ont continué d’évoluer pour donner ceux que nous connaissons depuis les années 1970-80 : le konpa et le kadans haïtien, la soca de Trinidad, les musiques inspirées du reggae jamaïcain comme le ragga et le dancehall... Autre incontournable de la musique antillaise : le zouk. Si les premiers morceaux de ce nouveau style musical ont été enregistrés à la fin des années 1970, le zouk n’en reste pas moins l’apanage d’un groupe phare des années 1980 : Kassav, une formation créée à Paris autour des frères Décimus. Avec des arrangements peaufinés, et surtout novateurs, Kassav a permis de faire découvrir ce genre musical au monde entier. Si vous souhaitez retrouver le groupe sur scène, une seule solution : rendez-vous à l’Escale, à Melun pour un concert tonique et rythmé ! (Source : Culturetvous.fr - Melun)

http://www.kassav30ans.com/ ; https://www.youtube.com/watch?v=P5ASAvnCGhU ;

https://www.youtube.com/watch?v=t64KSeGQ0NU ; https://www.youtube.com/watch?v=d0QoCaXKSc4 ; https://www.youtube.com/watch?v=SAG4QRwBV3c ; https://www.youtube.com/watch?v=1iZ_8QRrIFw ; https://www.youtube.com/watch?v=zHieKv1x35w ; https://www.youtube.com/watch?v=zkfIoh-_5LI ;

https://www.youtube.com/watch?v=Jr1oDjS0GOg&list=PL14F56949214DFA47 ;

https://www.youtube.com/watch?v=6Qj-5r0QHo4 ; https://www.youtube.com/watch?v=GTc3qukZaHw ; https://www.youtube.com/watch?v=SMyLpPfZsTc

https://www.youtube.com/watch?v=KO3mCHZpXOo ; https://www.youtube.com/watch?v=6OO7DOd2dws ; https://www.youtube.com/watch?v=1xhV9HgYWH0

https://www.youtube.com/watch?v=xhAzxLMv8SE ; https://www.youtube.com/watch?v=GadXN8A6BPM ; https://www.youtube.com/watch?v=_oanb-N2VlY

https://www.youtube.com/watch?v=IIA7lHJ9sBc ; https://www.youtube.com/watch?v=Bvr2EIRGrXA ; http://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/maitre-gims-en-guadeloupe-344945.html ; https://www.youtube.com/watch?v=Y7-vP7TnluY

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires