Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 09:07
Depuis des décennies en Colombie, le conflit armé a rendu de vastes régions inaccessibles aux chercheurs en biodiversité, mais la perspective de la paix les incitent à se préparer pour aller étudier de nouveaux écosystèmes, voire découvrir des espèces inconnues.

En 2004, l'ornithologue Diego Alarcon explorait la Sierra du Perija, dans le nord-est, lorsque des guérilleros des Farc l'ont séquestré, avec un autre biologiste et leur guide.
Pendant ses trois mois de captivité, il a dû marcher avec les rebelles sur des centaines de kilomètres dans la jungle, de campement en campement. Et il a découvert de nombreuses espèces d'oiseaux. En cachette, il prenait des notes sur du papier à cigarette.
"Il n'a jamais cessé de faire son travail de biologiste", raconte à l'AFP Lina Tono, auteure de la thèse "Bestiaire de la guerre et de la paix en Colombie", qui inclut l'histoire de Diego Alarcon.
D'autres ont eu maille à partir avec des narco-trafiquants. Brigitte Baptiste a dû s'enfuir en courant un jour qu'elle faisait des recherches en Amazonie, sur les berges de l'Inirida. Elle s'était approchée d'un laboratoire de fabrication de cocaïne. "Ils nous ont sortis à coups de fusil !", se souvient cette biologiste, directrice de l'Institut d'investigation sur la biodiversité Alexander von Humboldt.
Des chercheurs ont aussi été victimes de bandes criminelles, tels Margarita Gomez et Mateo Matamala, étudiants en biologie et en ingénierie environnementale, assassinés en 2011 dans les mangroves de San Bernardo del Viento (nord).
"Cela arrive aux gardes des parcs nationaux qui sont toujours sur le terrain et aux chercheurs un peu aventureux, qui ne calculent pas les risques et ne réalisent pas que dans ce pays, il y a un conflit, un conflit armé et que c'est grave", souligne Mme Baptiste.
La guerre -qui depuis le milieu du XXe siècle a impliqué guérillas d'extrême-gauche, paramilitaires d'extrême-droite et forces armées, sur fond d'intense trafic de drogues- a aussi affecté la recherche, en particulier l'étude de la flore et de la faune, dans le troisième pays le plus bio-diversifié de la planète.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires