Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 10:19
Cinq cent mille doses d'antipaludiques "de coarten" ont été donnés aux directions provinciales de la santé, par l'ambassade des États-Unis en Angola, au cours d'un acte réalisé mardi, à l'Hôpital Americo Boavida, à Luanda.

A l'occasion, l'ambassadrice Helen La Lime, a dit que ces médicaments étaient destinés à aider à lutter contre le paludisme, considéré comme la principale cause de décès dans le pays.

Les antipaludiques qui sont arrivés en Angola il y a environ 30 jours, seront distribués dans 8 provinces, notamment Luanda, Benguela, Cunene, Huambo, Huíla, Cuanza Sul, Malanje et Uíge, revenant chacune d'entre elles 40 000 doses.

L'ambassadrice des États-Unis a considéré cette livraison comme "un acte précieux", car ces médicaments aideront à lutter contre le paludisme, qui a déjà fait de nombreux morts au sein des familles angolaises.

"Nous savons tous que cette année en Angola, la malaria sévit dans de nombreuses familles et on s’est rendu compte qu’il était important d’appuyer en médicaments comme les antipaludiques pour minimiser ce problème", a expliqué la diplomate américaine.

Elle a fait savoir qu’il était prévu pour les mois à venir, une nouvelle livraison de 100.000 doses de médicaments et 500.000 tests rapides, encadrée dans une deuxième ligne pour le traitement du paludisme sévère.

Elle a souligné que ce programme faisait partie d'un partenariat stratégique entre l'Angola et les Etats-Unis, qui couvre également d'autres domaines, dont le plus important est lié au secteur de la santé.

La diplomate a rappelé que c'était une initiative américaine, qui a débuté en 2006, dans le but d'éradiquer cette épidémie, non seulement en Angola comme dans tout le continent africain, dont les données indiquent que plus de 600 millions de personnes ont déjà été sauvées à la suite de ce programme.

À son tour, le ministre angolais de la Santé, Luis Gomes Sambo, a salué le geste américain et a dit qu'il allait certainement contribuer à améliorer les soins à travers le pays, dans la lutte contre le paludisme.

Il a informé que seulement cette année, le pays avait enregistrés environ deux millions de cas de paludisme, ajoutant que la pénurie de médicaments a rendu l’assistance médicale plus difficile.

"Avec les efforts de l'Exécutif dans l'acquisition de médicaments et de partenaires comme les États-Unis, nous vivons maintenant une situation bien meilleure, parce que je promets que les médicaments donnés seront utilisés dans tout le pays au bénéfice de la population", a conclu le gouvernant.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires