Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 16:19
L'Angola a des responsabilités internationales en matières des droits de l'homme et l'un des progrès a été l'adoption de la loi contre la violence domestique qui constitue une étape importante d'un point de vue juridique pour garantir les droits de la femme.

C’est ce qu’a affirmé mercredi, dans une interview à la presse angolaise, le secrétaire d'Etat aux Droits de l'Homme, António Bento Bembe, dans le cadre du 27e Sommet de l'Union Africaine (UA), qui a lieu à Kigali, au Rwanda, du 10 au 18 juillet sous le thème "2016: année africaine des droits de l'homme avec un accent particulier sur les droits des femmes".

Selon le responsable, en Angola il y a une prise de conscience claire des droits de l'homme et, dans ce contexte, une série de lois sont adoptées pour défendre et faire respecter les droits fondamentaux des citoyens.

«Nous sommes sur la bonne voie et le plus important est que nous sommes conscients que nous avons pris des engagements internationaux sur les droits humains qui doivent être effectivement honorés à travers des politiques publiques claires", a souligné le gouvernant.

Il a estimé que ces lois étaient importantes pour tout Etat afin d'assurer la promotion du respect des droits de l'homme, et l'Angola marque des pas sûrs pour garantir la protection de la dignité des femmes.

António Bento Bembe a réitéré que le ministère de tutelle des Droits de l'Homme travaillait sur la sensibilisation et mobilisation les citoyens afin qu'ils puissent aider l'Etat à assumer ses responsabilités, dénonçant toutes les violations.

L’Angola participe à ce sommet comme État membre de l'Union Africaine et, par conséquent, signataire de la Charte africaine des droits de l'homme et des peuples.

António Bento Bembe a souligné que dans les siècles passés, la femme était un élément méprisé au sein des sociétés, mais maintenant il y a plusieurs mouvements qui luttent pour l'émancipation des femmes, non seulement en Afrique mais dans le monde entier.

Le Secrétaire d'Etat aux droits de l'homme, António Bento Bembe, intègre la délégation angolaise qui participe ce mercredi, à la 29e session ordinaire du Conseil exécutif de l'Union africaine.

Cette réunion prépare des documents à soumettre aux Chefs d'Etat de l’UA. Plusieurs thèmes liés à l'égalité du genre sera au Centre d'une conférence des femmes africaines, prévue demain mardi, à Kigali (Rwanda), dans le cadre du 27ème Sommet des Chefs d'Etat et du Gouvernement de l'Unité Africaine (UA).

La rencontre, qui rassemblera les femmes en provenance des Etats membres de l’UA, se tiendra en parallèle avec la réunion des experts de l’Union Africaine ouverte depuis dimanche dernier, à Kigali, au Rwanda, pour présenter des propositions aux leaders africains avec l’intention d’adopter des politiques pour une présence massive de la femme dans les organes de décision.

Il s’agit des thèmes comme: la "Participation de la femme aux organes de décision", la "Lutte contre l’analphabétisme, la "Lutte contre l’incision féminine", ainsi que "l’Adoption des mesures qui empêchent les mariages des enfants", entre autres.

L’ambassadeur de l’Angola auprès de l’Union Africaine, Arcanjo do Nascimento, aborde par l’ANGOP, a plaidé pour le besoin de cette intention, une fois qu’il existe encore certains points noirs au niveau de la promotion du genre.

Il a souligné que cette présupposition doit être concrétisée, bien qu’il y a des pays qui ont fourni des efforts dans le cadre de la matérialisation des droits des femmes, notamment dans les organes de décision politique.

Une autre question qui méritera aussi l’attention de la rencontre, est celle liée à la lutte contre le VIH/Sida, une fois que plus de 60 pour cent des femmes sont touchées de cette maladie dans le monde.

Dans ce même contexte, mercredi prochain, les premières dames des pays africains vont se réunir à Kigali, dans la capitale rwandaise, pour analyser des actions qui contribueront à la lutte contre cette pandémie en Afrique.

L’Angola sera représenté à cette conférence par la secrétaire d’Etat de la Famille et Promotion de la Femmes, Ana Paula Sacramento, qui est attendue ce lundi à Kigali.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires