Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 13:27
Le Gouvernement angolais cherche à dynamiser les secteurs de la conservation par la formation et l'encadrement des agents fiscaux, a affirmé lundi, à Menongue, le directeur de l'Institut National de la Biodiversité et Secteurs Protégés, Abias Huongo.

Dans son discours prononcé à l'ouverture du séminaire de présentation des "Plans de Gestion des Parcs Nationaux de Mavinga et de Luengue-Luiana", le responsable a mis en relief l’existence d’une école au niveau de la province qui va contribuer à la formation des agents fiscaux et de l'environnement.

Selon Abias, le travail du ministère de l'Environnement ne se limite pas seulement à la fiscalisation, mais aussi à la réalisation et à l'exécution des plans de gestion des secteurs de conservation.

Il a encore fait savoir que la présente étape marquait le début d'une nouvelle ère de gestion des parcs nationaux.

La ministre angolaise de l'Environnement, Fátima Jardim, a déclaré samedi, à Moçamedes, que la réhabilitation du Parc National de Yona, situé à 100 kilomètres du chef-lieu de la province de Namibe, était estimée à six millions de dollars américains, des travaux qui se déroulent à bon rythme depuis 2015.

“Dans ce processus, nous formons également nos gardes et agents fiscaux forestiers, à construire des maisons pour leur hébergement, à acquérir des moyens de travail, ainsi que à installer des piquets de signalisation aux alentours du parc”, a ajouté la gouvernante.

A l’occasion, le représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement, l’un des partenaires de ce projet, Pier Paolo, a déclaré que c’est l’un des plus importants projets d’Angola, compte tenu de sa dimension et la biodiversité, et s’étendra jusqu’en 2018.

Pour sa part, l’administrateur du Parc de Yona, Manuel Afonso, a déclaré que le local était plus visité suite à la sécurité et les conditions qu’il offre, depuis la protection des animaux et du propre terrain.

“En ce moment, nous faisons la levée de combien d’espèces animales que détient le parc”, a-t-il conclu.

L'ambassadrice des Etats-Unis en Angola, Helena La Lime, a réitéré le soutien de son pays à la lutte contre le trafic d'animaux et la formation des gardes forestières dans le pays.

La diplomate a tenu ces propos à Luanda, après l'audience qui lui a été concédée la ministre de l'Environnement, Fátima Jardim, autour des questions liées à la lutte pour la préservation des animaux et d'autres programmes environnementaux.

Helena La Lime s'est dit disposée à établir le partenariat avec le secteur, considérant comme fondamentale la participation de l'Angola à la Conférence internationale des Océans, prévue pour septembre de cette année, à Washington (EUA).

La diplomate a encore parlé de l'appui au processus de déminage, vu que les mines affectent également les parcs et les réserves naturelles, qualifiant d'indispensable l'engagement pour que le pays se débarrasse des mines.

A son tour, Fátima Jardim a souligné l'engagement de son portefeuille dans la création d'un nouveau message où le domaine environnemental est intégré sur la base de la durabilité.

La ministre a aussi parlé de la coopération avec les Etats-Unis dans la formation d'agents fiscaux et de l'engagement de la lutte contre la chasse furtive.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires