Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2016 7 25 /09 /septembre /2016 09:39

La droite française est-elle tellement nulle qu'elle ne propose qu'un vainqueur de pinaire : Nicolas Sarkozy ? Déjà battu en 2012 par le socialiste François Hollande. La campagne actuelle dont le tempo, les thèmes, le rythme, sont donné par son leader risque de plomber cette élection. Mais la droite risque de tout perdre tant le rejet de Sarkozy est si forte en France. On n'aime pas cet ancien président détesté par la majorité des Français qui s'acharne de revenir pour échapper à la justice et obtenir sa vengeance à tous ceux qui l'ont mis devant la vérité juridico-politique.

Pour cette primaire, Nicolas Sarkozy sortira probablement grand gagnant du tirage au sort pour le débat télévisé ?

Le premier débat de la primaire de la droite aura lieu dans trois semaines, le 13 octobre. Ce sera un moment-clé dans la campagne qui devrait opposer 8 candidats. Tous se préparent pour ne pas rater ce rendez-vous à la télévision. Les représentants des concurrents se sont retrouvés lundi 19 septembre au siège de TF1 pour négocier l'organisation de l'émission. Le journal Le Parisien publie les détails de la soirée.

Ce sera un «instant de vérité» : l'expression est la même chez plusieurs candidats. C'est dire l'enjeu qu'il y a derrière ce débat. Pour la première fois, ils seront tous côte à côte, en direct, face à des millions de téléspectateurs.

Lundi 19 septembre, la réunion de deux heures entre les équipes des rivaux s'est tendue au moment du tirage au sort. Résultat des courses : Nicolas Sarkozy sera au milieu du plateau, la meilleure place. Alain Juppé, lui, aura le privilège de clôre les débats. François Fillon, en revanche, se retrouve tout à droite du plateau, à côté du méconnu Jean-Frédéric Poisson.

Il a fallu aussi gérer les «petits caprices» des uns et des autres : Alain Juppé ne voulait qu'on filme les pupitres de peur qu'on voit ses notes. Nicolas Sarkozy a demandé que ces mêmes pupitres soient transparents. Et tout n'est pas réglé : une dernière réunion est prévue à la fin du mois.

Le chômage et la sécurité seront au coeur des échanges, encore faut-il que chaque candidat ait le temps d'en parler car avec huit candidats pour une émission de deux heures, ça donne 15 minutes par candidat. Bruno Le Maire s'en inquiétait récemment : «c'est un problème, car il faut qu'il se passe quelque chose».

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires