Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 10:02

 

L'Angola a besoin de s'acheminer vers les élections générales de 2017, dans un climat de stabilité et confiance, sur la base d'une loi électorale de consensus, a affirmé jeudi, à Luanda, le président du groupe parlementaire  de l'UNITA, Adalberto Costa Junior.

Se confiant à la presse, en marge de la Conférence des présidents des groupes parlementaires, Adalberto Junior a dit être important l'adresse  d'un message positif et organiser les prochains scrutins ses erreurs du passé.

Faisant allusion à la question de la loi générale des élections, il a souligné qu'il existe deux propositions et les groupes parlementaires tentent de rencontrer les consensus sur les matières sensibles et antagoniques.

Selon lui, il était difficile de faire certains consensus dans l'agenda de ces matières,  lors des plénières, d'où l'obligation d'un travail de concertation, afin de pouvoir respecter l'agenda programmé.

De son côté, le président du groupe parlementaire de la CASA-CC, André Mendes de Carvalho, a  souligné l'importance de la recherche des consensus , afin de rapprocher les positions, surtout en ce qui concerne la question de contage des voix des municipalités, qu'il a considéré comme fondamentale.

Pour sa part, le représentant du FNLA au Parlement, Lucas Ngonda, a souligné queles élections de 2017 se déroulent de la meilleure forme, toujours dans le cadre du bénéfice de la Paix.

" C'est le défi, mais pour que cela se concrétise,il est nécessaire que les instruments qui mèneront aux élections soient bien travaillés. D'où nous pensons que la discussion pour rencontrer les consensus ces tâches est essentielles et importante, pour la création d'un équilibre", a-t-il ajouté.

La rencontre des présidents des groupes parlementaires a été présidée par le leader du Parlement angolais, Fernande de Piedade dos Santos.

Quant à l'actuel Président de République de l'Angola, José Eduardo dos Santos, actuellement malade, il ne briguera pas un nouveau mandat en 2017.  Alors,les jeux sont-ils faits ou ouverts pour sa succession ? En tout cas l'Angola a besoin de sa stabilité et de la Paix.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires