Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2016 5 30 /12 /décembre /2016 05:48

 

Quand les arbres s'agitent à l'approche de fin d'année ce que les bonnes choses sont annoncées et il  faut se préparer pour fêter dans une joyeuse féerie ou la sauve dans la quiétude des âmes étincelantes regardant la vie bien au-dessus des feux d'artifices qui s'élèvent vers le ciel avec ses plus belles couleurs voilà ce que j'aime et rien n'est plus beau que ce ciel-là que ne doit-on pas se réjouir de ce temps merveilleux ce qui émeut le coeur joyeux remettant la confiance à ce jour pour dire qu'il y a des moments heureux dans la vie comme ceci qu'il faut apprendre à apprécier les contours de beauté qui viennent présentement se montrer très fidèles que l'on saisit matin midi et soir sans devoir à se poser des questions en laissant aller la nature qui a besoin de s'épanouir  au firmament du jour de ce trente décembre très particulier je m'en souvient et devoir en faire un mirage de l'existence heureux pour un beau matin flamboyant lumière céleste indécelable mais visible aux yeux innocents sans emballer les chimères de fracas inutiles des choses simples qui rendent si délicates les existences moroses sans entrain mais le flashage d'un rythme de vie trépidante de végétations une lampe lumineuse sur la mer du bonheur ressurgit et qui a dit que la liberté ne fait pas partie du bonheur alors là il s'est trompé elle n'a pas besoin d'un coup de pouce en tout cas elle a tout pour l'être sinon le manque c'est de ne pas savoir explorer l'humain il faut lui donner le sens de cette aisance de se sentir libre comme le vent sans en abuser pour ne pas décevoir son destin alors chaque jour qui passe réclame un minimum d'engagement dans les droits de vivre avec le respect des autres car le travail de battre de l'air c'est une volonté absolue de se montrer téméraire pour dire ainsi qu'il y a pas plus beau que l'amour de l'autre que la réussite d'une vie bien préparée une pleine d'amour poreuse de la mer agitée qui festoie dans l'univers de l'émerveillement délicieux d'un temps présent si doux germé de bleu-azur pour descendre souvent du ciel gris pour rayonner la nature enneigée généreuse de ce froid d'hiver d'après Noël sous les guirlandes d'un beau sapin encore lumineux glandé de chant d'un petit pivert en ce mois de décembre un vendredi blanchit par la neige lointaine et de ce visage vaste comme le monde en beauté qui pillule le départ de ce volaille qui s'en va prendre son large les yeux humides de larmes de joie à force d'user ses très beaux étincelants comme un parc vide d'un jardin d'hiver déserté par les amoureux ayant pris froids que les bancs publics restent déséspèrement  vides et qui ne peuvent accueillir personne et d'attendre la prochaine saison d'été pour fixer le sourire sur ces visages radieux d'un soleil brûlant dès lors que le long de ce lac léman exceptionnellement triste est le sourire que tu distribues la bonne humeur pour tous et alors la rosée qui féconde et apaise une vie de grande fraîcheur  mais remplit de miel que couve ou butine cette abeille qui sait valser mêlant le jour et la nuit en attendant le meilleur des rythmes de la marche nuptial de cygnes blanc majestueux filant fièrement sur l'eau ces oiseaux venus probablement des cieux de l'Angola pour venir gesticuler les ailes déployées dans des contrées encore plus lointaines car il faut parfois écouter ces chants si mélodieux dans les airs voire même sur des arbres flottants au vent et dire qu'il n'y a pas plus d'espoir à mettre dans la jeunesse l'espoir de demain et toi belle plante au firmament de cette existence-là où défile le temps et les étoiles filantes dans cet écume du jour heureux encore dans l'ardeur des flammes intérieures

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires