Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 11:33

 

L'année 2016 s'achève, et 2017 qui commence dès le 1er janvier, marque le début très riche et de tous genres des élections. Dominée par les élections de la Gauche socialiste (PS), la France va vivre son destin politique. Ce début d' année se poursuivra par les élections du parti extrêmiste du Front National (FN, de Marine Le Pen), dès mars et avril 2017. 

Qui sera le prochain président de la France ? Seuls les Français auront la réponse. Il faudra bien sûr faire le bon choix pour les citoyens du pays, pour ne pas le regretter quelques mois plus tard. Les Français étant un peuple insatisfait, on peut compter sur lui pour ne pas être d'accord entre eux. A gauche ou à Droite, le choix ne sera pas facile. Seul le bon choix peut le départager ou les satisfaire.

Les cinq prochaines années seront très cruciales. Le prochain Président aura fort à faire. L'année écoulée, François Hollande qui fut le chef de l'Etat a fait de son mieux. Avec le temps, les sondages remontent pour lui. Tardivement, certes. Avec lui, le pays ne se porte pas si mal.  Avec des échecs mais aussi des réussites. Autrement dit, des avancées sur le plan social ou économique. En revanche, il n'a pas pu éviter les maladresses dont on espère qu'il a tiré des leçons.

Qui sera au pouvoir ? Rien n'est impossible. Les extrêmistes de tous poils rôdent. Les partis doivent faire très attention sur leurs listes électorales et le choix électoral. On ne veutpas des extrêmes au pouvoir. C'est évident. Mais devant les déceptions accumulées, certains vont se pencher sur les partis extrêmes. La Droite du PR (Parti Républicain, ex-RPR) sont gangréner par les programmes extrêmes dont François Fillon a dévoiler les excès économiques avant de faire un recul devant les résistances et les frondes anti-droite-extrême. Du style Sarko and Co.

La Gauche divisée n'aura aucune chance de gagner. L'unité d'un programme commun et d'un candidat modéré peut amener au succès. On n'en est encore loin, tant les rancoeurs restent très ténaces. Pour fédérer tout ceci, il faudra un homme providentiel. Ce qui est loin d'être acquis. Le Parti Socialiste est divisé par manque de cohérence. Manuel Vals a du mal à  faire l'unanimité. Tout comme Montebourg, Peillon,  ou tout autre.      www.parti-socialiste.fr

De l'autre côté, Mélenchon et Macron ne font pas mieux. Ils n'ont aucun soutien au parti (PS)  et à l'ensemble de la  gauche. Ou du moins, de moindres soutients. On ne peut r^ver dans une telle élection capitale.

Certains souhaiteraient le "changement" d'orientation,ou le "changement dans la continuité", puisque les résultats du quinquénat portent ses fruits : baisse du chômage, courbe du chômage, inflation en berne, économie qui reprend, la confiance qui revient, bref les perspectifs sont bons avec la reprise.

Espérons que les Français resteront raisonnables. Le pays mérite mieux. Une aventure d'incertitude sera dangereux pour l'avenir du pays et ses valeurs. La France est un grand pays aimée, et qui compte en Europe. Pays des droits de l'homme, ouverte, le pays perdra beaucoup s'il perde toutes ses valeurs universelles. On aime la France pour tout cela.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires