Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2017 3 18 /01 /janvier /2017 15:19

 

Un très bon film, "Il a déjà tes yeux". Voici le genre de cinéma pour passer un bon moment, se détendre et qui pousse à réfléchir. Le film est actuellement à l'affiche un peu partout en Europe et prochainement en Afrique et dans l'outre-mer. Lucien Jean-Baptiste nous a habitué de faire des bonnes comédies populaires. Cette fois-ci, il s'attaque subtilement au racisme, au stéréotype  et à la xénophobie. Racialement, non pas seulement entre Blanc et Noir, mais plus que cela entre Noirs et Noirs. Dans la mesure où il est question d'adoption par un couple noir d'un bébé... blanc ! Des quiproquo à l'intolérance, le film vole haut...en couleurs. On en rit. A signaler la présence de l'excellente actrice africaine Aïssa Maïga.

Paul est Antillais (Martiniquais), sa compagne est Sénégalaise. Le couple ne peut pas avoir d'enfant, alors une seule solution : l'adoption. Mais, problème, le service d'adoption n'a qu'un joli bonhomme blanc et blond aux yeux bleus,  âgé de six mois ! Surprise, incompréhension.

https//fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Jean-Baptiste   ;   https://www.franceinter.fr/emissions/la-bande-originale-18-janvier-2017     ;   www.bellemartinique./la-martinique/culture/celebrites/lucien-jean-baptiste/     ;    https://www.youtube.com/watch?v=2TjQPyK6028

Le résumé de ce film "Il a déjà tes yeux", si simple, nous met de l'eau sucré dans la bouche : Donc, un couple de Noirs (Antillais et Africaines) qui adopte un bébé blanc. L'assistante sociale qui fait du zèle, et la belle-famille fait la gueule. Evidemment l'a société actuelle n'admette pas encore cet état des chose. La valse des préjugés qui démarra aussitôt est amusante, certes, mais pousse à refléchir. Et, pourquoi pas ? Heureusement,la fin de l'histoire est heureuse, car tout cela finira par s'arranger. Et on passe un bon moment. On souhaite la suite dans le sens inverse : un couple des Blancs adopte un bébé migrant.

Lucien Jean-Baptiste n'est pas à son premier essai. Il a tourné le premier film qui parlait des incompréhensions dans la société française. Des Noirs qui vont skier à la montagne enneigée "La Première étoile" ; le carnaval " 30° couleurs " aux Antilles, qui parle des clichés-cartes-postales des Antillais qui aiment la fête ; "Dieu Merci", et enfin, "Il a presque  tes yeux". Oui, Lucien Jean-Baptiste continue à nous distraire intelligemment.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires