Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 08:56

 

L'ancien premier ministre et président de la République portugaise, Mario Soarès, est mort hier samedi, à l'âge de 92 ans. Résistant de la première heure à la dictature du président Antonio Salazar, il avait oeuvré pour l'ancrage du Portugal à l'Europe.

Mario Soarès est né à Lisbonne (Portugal), le 7 décembre 1924, il devient Avocat à 33 ans.et défend les opposants du régime du dictateur Salazar. Ce qui lui vaut plusieurs années de prison.

En 1970, après avoir été déporté dans la colonie africaine de l'archipel de Sao Tomé-et-Principe, il est condamné à l'exil et s'installe en France. Trois ans plus tard, il participe à la création en Allemagne, du parti socialiste portugais, dont il devient le premier secrétaire général.

Il revient au Portugal après la "Révolution des Oeillets" du 24 et 25 avril 1974. Autrement dit, la prise du pouvoir des militaires putschistes. Chargé d'organiser l'indépendance dans les colonies d'Afrique, (dont, de l'Angola), au sein du gouvernement provisoire de la junte militaire, il devient ministre des Affaires Etrangères.

Faisant barrage au parti communiste, Mario Soarès, et le parti socialiste remportent les premières élections libres organisées au Portugal, en 1976. Il sera deux fois Chef du gouvernement  (1976-1978) puis de 1983 à 1985, période pendant laquelle il négocie l'adhésion du Portugal à la Communauté Economique Européenne (CEE), l'ancêtre de l'Union Européenne (UE).

Grand artisan de l'adhésion du Portugal à l'UE, en 1986, il dénonçait vingt-cinq ans plus tard l'absence de solidarité des grands pays européens, qui avait, selon lui, "oublié le projet des pères fondateurs" pour se laisser guider par un "capitalisme sauvage".

Très présent dans le débat public jusqu'à un âge avancé, il avait pourfendu avec virulence la politique d'austérité budgétaire mise en oeuvre par le gouvernement de centre droit entre 2011 et 2014, sous la tutelle de l'UE et le FMI.

Mario Soarès restera dans la mémoire des Portugais comme un homme de conviction infatigable.

Hospitalisé le 13 décembre 2016, dans un état 'critique', Mario Soarès ne s'était jamais remis d'une encéphalite dont il avait été atteint, en janvier 2013. Sa santé s'était encore dégradée après le décès  de son épouse en juillet 2015.

Fervent pro-européen qui a marqué de son empreinte l'histoire politique de son pays pendant quatre décennies, il est mort hier samedi 7 janvier 2017, à l'âge de 92 ans dans un hôpital de Lisbonne.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires