Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2017 7 19 /02 /février /2017 15:33

 

Une réunion d'une heure était prévue vendredi, entre la Banque Nationale d'Angola (BNA) et le Club de Paris, institution française dont la mission est de soutenir financièrement les pays en difficultés économiques.

La rencontre fait partie de la visite qu'une délégation angolaise conduite par le gouverneur de la BNA, Valter Filipe, effectue depuis mercredi dernier dans la capitale française, pour rétablir la confiance des partenaires de ce pays dans le système bancaire national.

Rétablir la confiance dans le système bancaire national vise à permettre que l'Angola fasse partie de la liste d'équivalence de la supervision bancaire de la Banque Centrale Européenne (BCE).

En faisant faire partie de la liste d'équivalence,le secteur bancaire angolais cessera de dépendre uniquement de la Banque Nationale d'Angola (BNA) pour avoir accès aux devises étrangères comme à l'heure actuelle.

La relation entre l'Angola et le Club de Paris n'a pas celle souhaitée, car le pays n'a reçu qu'un rééchelonnement de la dette extérieure en 1987, avant d'être membre du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale (BM) en 1989.

L'Etat angolais subit des pressions pour mettre en oeuvre un programme de stabilisation et d'ajustement économique financier.

Sans l'avis préalable sur l'état actuel actuel des finances de l'Angola et de la non-mise en oeuvre  des mesures proposées, le Club  de Paris ne peut procéder à l'allégement de la dette étrangère  du pays.

Pour vendredi, l'ordre du jour de la délégation angolaise prévoyait également des réunions avec des représentant des banques "Société Générale" et "Crédit Agricole".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article

commentaires