Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 09:27
Professeur de droit haut en couleur et champion prédestiné de la droite portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa s'est imposé comme le grand favori de l'élection présidentielle de dimanche grâce à une popularité engrangée en tant que vedette du commentaire politique.

A 67 ans, cet homme au regard pétillant a été l'une des personnalités les plus influentes en quarante années de démocratie au Portugal, et semble désormais en mesure d'atteindre le sommet de l'Etat, après avoir laissé passer sa chance de briguer le poste de Premier ministre à la fin des années 1990.
Personnalité "ambiguë et contradictoire", ayant vécu "au centre de la vie politique portugaise depuis qu'il est né", M. Rebelo de Sousa est "le meilleur exemple du pouvoir médiatique au Portugal", résume son biographe Vitor Matos.
Né à Lisbonne le 12 décembre 1948, il doit son prénom à Marcello Caetano, témoin de mariage de ses parents et qui allait succéder à Antonio Salazar avant la fin du régime dictatorial renversé en 1974. Son père, médecin, a notamment été ministre et gouverneur colonial sous Caetano.
Ecolier brillant, qui rêvait dès son plus jeune âge de diriger le pays, Marcelo Rebelo de Sousa s'est lui-même défini comme "un individu formé pour être un espoir du régime (dictatorial) qui en a décidé autrement".
Etudiant à la faculté de droit de Lisbonne, il se rapproche des milieux les plus modérés du régime, qui réclament davantage d'ouverture, et s'éloigne de son mentor Marcello Caetano, éminent professeur de droit.
Diplômé avec une moyenne de 19 sur 20, ce jeune homme hyperactif participe en 1973 à la création de l'hebdomadaire Expresso, dont il devient un des chroniqueurs les plus redoutés et où il entretient des rapports crispés avec la censure.
Avec l'avènement de la démocratie, il prend part à la fondation du Parti social-démocrate (PSD, centre-droit) et devient député à l'Assemblée constituante, sans jamais abandonner sa carrière académique.
Au début des années 1980, M. Rebelo de Sousa entre au gouvernement, en tant que secrétaire d'Etat puis ministre des Affaires parlementaires. Dix ans plus tard, sa première grande joute électorale, comme candidat à la mairie de Lisbonne, se solde toutefois par un échec.
Cet électron libre de la vie politique portugaise, critiqué pour son penchant pour l'intrigue et pour son manque de loyauté, revient sur les devants de la scène dès 1996 en prenant les rênes du PSD, alors dans l'opposition.
Sous sa direction, le parti s'abstient à plusieurs reprises lors du vote du budget de l'Etat, permettant au gouvernement socialiste minoritaire de l'époque d'arriver au bout de son mandat.
Ce fervent catholique, divorcé et père de deux enfants, obtient une importante victoire quand le "non" l'emporte lors du premier référendum sur la légalisation de l'avortement.
Pourtant, à quelques mois des élections législatives de 1999, il jette l'éponge après l'échec de son projet de coalition de droite.
Dès l'année suivante, le "professeur Marcelo" fait ses débuts dans le rôle de commentateur vedette, qui distille avec éloquence ses petites phrases chaque dimanche soir devant une audience grandissante de fidèles téléspectateurs.
"Le peuple l'aime, car Marcelo est divertissant", mais ses détracteurs dénoncent la "légèreté irresponsable" avec laquelle il passe du commentaire politique à l'actualité économique ou sportive, explique son biographe.
Seul candidat de droite à la présidentielle de dimanche, il courtise les électeurs du centre en se disant le représentant de "la gauche de la droite" et répète à l'envi qu'il ne sera pas un "contre-pouvoir" au nouveau gouvernement socialiste.
Accusé par ses adversaires d'avoir cautionné la politique d'austérité menée par la droite à partir de 2011, M. Rebelo de Sousa a pris ses distances vis-à-vis de l'ex-Premier ministre Pedro Passos Coelho, qui a fini par le soutenir du bout des lèvres après l'avoir un jour qualifié de "girouette politique".

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 09:23
Face au grand favori de la présidentielle de dimanche au Portugal, le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, neuf autres candidats espèrent passer au second tour malgré la dispersion du camp socialiste, qui présente pas moins de cinq prétendants.

Les principaux adversaires de M. Rebelo de Sousa, qui pourrait être élu dès le premier tour avec 52 à 55% des voix d'après les derniers sondages, sont l'indépendant de gauche Antonio Sampaio da Novoa, crédité de 17 à 22% des intentions de vote, et l'ancienne ministre socialiste Maria de Belem Roseira, qui recueillerait 8 à 13% des suffrages.
M. Sampaio da Novoa, ex-recteur de l'Université de Lisbonne âgé de 61 ans, souhaite fédérer l'ensemble de la gauche grâce à son discours anti-austérité, qui fait écho à celui du nouveau gouvernement socialiste et de ses alliés antilibéraux.
Mais ce novice en politique, soutenu par les anciens présidents socialistes Mario Soares et Jorge Sampaio, n'a pas pu éviter l'entrée en lice de plusieurs rivaux issus du même camp.
Maria de Belem Roseira, 66 ans, est une ancienne ministre de la Santé ayant fait toute sa carrière politique au Parti socialiste, dont elle représente la tendance centriste. Première femme à présider le PS (de 2011 à 2014), elle n'avait pas soutenu l'actuel Premier ministre Antonio Costa lors des élections internes au poste de secrétaire général.
Aucun de ces deux candidats n'a obtenu le soutien officiel du PS, qui a appelé à voter pour l'un ou pour l'autre au premier tour, pour ensuite concentrer ses forces sur celui qui affronterait le candidat de la droite lors d'un éventuel second tour.
Trois autres militants ou anciens responsables socialistes se présentent à cette élection, mais aucun d'entre eux ne devrait dépasser 2,5% des suffrages.
C'est l'eurodéputée de 39 ans Marisa Matias, candidate du Bloc de gauche, parti de la gauche radicale proche de Syriza en Grèce et de Podemos en Espagne, qui apparaît dans les sondages en quatrième position avec 5 à 8% des voix.
Elle est talonnée par le candidat communiste Edgar Silva, un ancien prêtre catholique de 53 ans qui recueille 3 à 5% des intentions de vote.
Parmi les dix candidats, un record en 40 ans de démocratie portugaise, le professeur universitaire et militant anti-corruption Paulo Morais, 52 ans, est le seul, avec M. Rebelo de Sousa, à avoir milité dans le passé dans un parti de droite.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 09:07

La propagation du virus "zika" se poursuit sur le continent américain. Les symptômes sont moins lourds que ceux du chikungunya ou de la dengue, mais les autorités s'inquiètent des complications possibles, notamment pour les foetus de femmes enceintes contaminées.

Cousin de la dengue et du chikungunya, le virus zika commence à se faire un nom... "Il y a quelques années, une poignée de spécialistes seulement avaient connaissance de l'existence de ce virus transmis par les moustiques Aedes", raconte Arnaud Fontanet, directeur de l'unité d'épidémiologie des maladies émergentes à l'Institut Pasteur. Mais depuis quelques semaines, cet "arbovirus" se hisse à la Une des journaux, notamment sur le continent américain. Comment cette infection bien souvent silencieuse s'est-elle répandue et pourquoi suscite-t-elle tant d'inquiétudes? L'Express fait le point.

D'où vient le virus zika?

Le virus zika est d'abord apparu en Afrique. C'est en Ouganda, en 1947, que le virus a été isolé pour la première fois chez un singe. La forêt proche de Kampala lui a même donné son nom. Le premier cas humain de fièvre zika a été rapporté en 1968, selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Puis le virus, transmissible d'homme à homme via une piqûre de moustique, a voyagé en Afrique et en Asie dans un premier temps.

La première véritable épidémie a eu lieu en 2007, sur l'île de Yap, en Micronésie. La poussée suivante du virus est intervenue en Polynésie française, autour de Tahiti, avec plusieurs dizaines de milliers de cas, d'octobre 2013 à avril 2014. Puis le virus a atterri au Brésil, en avril 2015, où 440 000 à 1,3 millions de cas suspects ont déjà été recensés.

Il s'est étendu à l'Amérique latine et aux Antilles. A ce jour, 18 pays sont touchés... et les Etats-Unis commencent à s'inquiéter d'une propagation sur son territoire.

Comment se transmet-il?

Le virus zika se transmet d'homme à homme par l'intermédiaire d'une piqûre du moustique de la famille Aedes, dont Aedes aegypti et Aedes albopictus, le fameux "moustique tigre". Un cas de transmission sexuelle a été documenté. "Mais il reste anecdotique", estime Arnaud Fontanet, tout comme Anna-Bella Failloux, entomologiste à l'Institut Pasteur citée par La Première en Polynésie française. Quant à la transmission par transfusion sanguine, mentionnée par le New York Times, elle est "mécaniquement" possible mais aucun cas n'a été recensé.

Comment se manifeste-t-il?

L'infection reste silencieuse dans 4 cas sur 5, lit-on dans le New York Times. Et quand le virus se manifeste? Fièvre, fatigue, douleur aux articulations, conjonctivite, éruption cutanée, oedème aux mains ou aux pieds... "Les signes cliniques sont proches de ceux de la dengue et du chikungunya. Mais le virus zika est moins invalidant que le chikungunya et moins fatigant que la dengue", détaille Arnaud Fontanet.

"Les investigations menées lors de la première épidémie sur l'île de Yap ont débouché sur la conclusion que cette maladie était bénigne, souligne le spécialiste de l'Institut Pasteur. Mais celles menées en Polynésie française ont permis de mettre en évidence les premières complications."

Quelles sont ses complications éventuelles?

Deux types de complications ont été recensées. La première est le syndrome de Guillain-Barré, susceptible d'entraîner des paralysies des membres, voire des atteintes respiratoires sévères mais généralement réversibles. Lors de l'épidémie en Polynésie française, "un premier cas est survenu sept jours après les symptômes grippaux initiaux", raconte Le Quotidien du Médecin. Et 42 cas ont été recensés par la suite. Un patient atteint de ce syndrome a été hospitalisé en réanimation, mi-janvier, en Martinique.

La deuxième complication concerne les femmes enceintes, ou plus exactement leur foetus, lorsqu'elles sont contaminées pendant leur grossesse. Au Brésil, ces derniers mois, le nombre de microcéphalies a explosé: plus de 3500 bébés nés avec une malformation rare du crâne et du cerveau ont été documentés depuis le mois d'octobre, sur une période où le nombre de cas aurait dû être de l'ordre de 150... "Officiellement, le lien n'est pas encore prouvé et l'OMS n'a pas fait d'annonce, mais les évidences s'accumulent", note le scientifique français.

Dans le pays, le phénomène est tel qu'il relance le débat sur l'avortement, raconte Le Monde. Après un premier cas d'anomalie cérébrale congénitale recensé à Hawaï, le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) des Etats-Unis a appelé les femmes enceintes à éviter de se rendre dans les pays touchés par l'épidémie de zika. Et en Colombie, le ministère de la Santé a demandé aux couples d'éviter les grossesses pendant la phase actuelle de propagation du virus, "qui pourrait courir jusqu'au mois de juillet 2016".

Arrivera-t-il dans le sud de la France cet été?

Le virus zika "serait resté peu connu si la propagation des moustiques Aedes ne lui avait ouvert de nouveaux territoires", note Arnaud Fontanet. Parmi ces territoires, figurent une large partie des Etats-Unis et le nord de la Méditerranée, dont le Sud de la France. D'où la crainte de l'apparition du virus dans cette zone colonisée par le "moustique tigre". "On peut imaginer qu'une personne infectée aux Antilles ou en Guyane, soit piquée à son retour en France métropolitaine, au moment où le virus est présent dans son sang. ... Et que le virus soit ensuite transmis localement par les moustiques tigres. L'hiver ne s'y prête pas, mais la situation pourrait changer avec le retour des beaux jours", résume le scientifique français.

Comment l'éviter et le soigner?

Difficile de se prémunir contre ce virus! Les moustiques vecteurs piquent plutôt le jour, il faut donc se protéger par un anti-moustiques à défaut de pouvoir se réfugier sous une moustiquaire, dans les zones et aux périodes sensibles. Pour éviter leur prolifération, il faut éliminer les petits récipients où les eaux stagnent, notamment en zone périurbaine. Et c'est à peu près tout... Aucun traitement spécifique et aucun vaccin n'existe. L'Institut Pasteur en Guyane a procédé à l'analyse de son génome entier, afin de mieux le connaître et de mieux en saisir l'évolution. Mais pour l'heure, on ne peut soigner que les symptômes. Et espérant ne pas voir de complications apparaître. (Source : L'Express)

....................................................................................................................................................

http://www.francetvinfo.fr/monde/ameriques/le-virus-zika-menace-les-antilles_1282895.html

http://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/sante/le-zika-une-petite-dengue-342474.php

http://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/13802-Zika-l-epidemie-s-etend-dans-les-Antilles-francaises ; http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 08:59
Faiblesse du marché russe, retard d'un accord commercial avec l'Union européenne, impact du phénomène climatique El Niño: en Equateur, le secteur de la banane, premier produit d'exportation après le pétrole, se prépare à une année 2016 difficile.

Près de Guayaquil, coeur de la production bananière dans le sud-ouest du pays, une piste de terre traverse de vastes bananeraies. Elle mène à l'Hacienda Mateo, qui en ce mois de janvier récolte exclusivement pour le géant américain Dole, une des trois plus grandes compagnies fruitières du monde.

La cueillette, le transport jusqu'aux entrepôts et l'emballage s'enchainent à un rythme frénétique sur cette exploitation de 290 hectares, qui fait partie des quelque 7.000 petits et moyens producteurs de banane, produit phare des exportations équatoriennes.
Ce secteur n'est cependant pas invulnérable aux aléas de l'économie locale, dollarisée depuis l'an 2000, et qui souffre de la hausse du billet vert, ajoutée à la chute vertigineuse des cours du brut, source jusque-là de la moitié des entrées de devises.
La Russie, qui achète 95% de sa consommation de bananes à l'Equateur, est confrontée à une rapide dévaluation du rouble qui limite ses capacités d'achat. Elle reste toutefois le premier client de la banane équatorienne, à hauteur de 23% de la production.
"La Russie tarde à payer, mais a toujours payé jusqu'à présent. C'est un grand acheteur. Il faut le garder", a expliqué à l'AFP Eduardo Ledesma, directeur exécutif de l'Association des exportateurs de banane d'Equateur (AEBE).
L'an dernier jusqu'en septembre, les Russes ont acheté 2,6% de moins que sur la même période en 2014, selon l'AEBE.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 08:55
La capitale angolaise va accueillir les 11 et 12 février prochain, le 1er Congrès International de Droit de Travail, une organisation conjointe des facultés de Droit des Universités Agostinho Neto, Catholique d'Angola et des Bureaux FBL des Avocats, a-t-on appris vendredi de source officielle.

Un communiqué de la FBL Avocats indique que la rencontre, qui se tiendra dans à l’auditoire du Palais de la Justice, à Luanda, vise promouvoir la discussion et une débat solide et constructeur sur les problèmes qui se posent dans le domaine du droit du travail, tant au niveau national qu’international.

Le document considère que le débat des solutions en vigueur dans différents pays, d’où proviennent les orateurs invités pour le Congrès, permettra l’enrichissement des juristes, ainsi que l’amélioration des pratiques nationales dans ce domaine, donnant ainsi aux spécialistes angolais une vision plus ample du contexte mondial.

Des thèmes comme "Droit du Travail et la Constitution", "La dimension d’entreprise et sa répercussion au siège du droit du travail; “l’exercice du pouvoir disciplinaire”, « le droit collectif de travail”; "l’horaire du travail”, “les fériés et les absences”; “l’expérience de l’Angola, du Mozambique et de Cap-Vert” et "les formes de cessation du contrat du travail”, “ ce qu’il y a de nouveau”, seront débattus durant les deux jours du Congrès.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 08:47
Le secrétaire du comité de Luanda du MPLA pour la sphère d’organisation périphérique et Rurale, Bento dos Santos, dit Kangamba, a averti que les personnes qui utilisent mal les réseaux sociaux, pouvaient répondre pénalement, malgré l'absence d’une législation à cet effet.

Concernant les audios des réseaux sociaux faisant état d'un attentat présumé à la bombe en Angola, dans un avion de la TAAG, il a dit que peu importe une législation spécifique à cet effet, ce crime ne pouvait pas impuni et l'Etat devait tout faire pour responsabiliser les infracteurs, car il s’agit d’un cas de sécurité nationale.

Selon le responsable, l'utilisation abusive des réseaux sociaux contribue au déclin des valeurs morales, et favorise la diffusion des informations sans fondement, diffamatoires et dangereuses en matière de sécurité publique.

Dans l’entre-temps, Bento Kangamba a appelé à la vigilance les membres et sympathisants du parti, face à l'attitude de certains citoyens et partis politiques de déstabiliser et de créer mauvaise une image de l'Exécutif et le MPLA, à l'extérieur et à l'intérieur du pays.

"Certains compatriotes fomentent la confusion et la diffamation, afin de troubler l'ordre, la tranquillité et l'harmonie sociale. Cette tendance vise également à changer l'ordre constitutionnel et démocratique, utilisant divers dispositifs anti-démocratiques à l'intérieur et l'extérieur du pays", a expliqué le dirigeant politique.

Il a donc appelé à plus de responsabilité et de prudence dans la divulgation des affirmations qui alimentent la confusion, dans le sens de préserver la paix et l'unité nationale.

"Nous devons transmettre des directives et procédures conduisant les militants, sympathisants et amis à se comporter d'une manière civique et démocratique, face à des citoyens d'autres partis politiques et institutions démocratiquement élues", a-t-il souligné.

Selon lui, les militants, sympathisants et amis du MPLA doivent ignorer les insultes et la confusion, parce que par-dessus tout il y a le patriotisme, l'unité entre les Angolais, la transparence et le respect mutuel.

Quant au gouverneur de Luanda, Higino Carneiro, il a manifesté jeudi, sa disposition de collaborer avec les habitants et les diverses organisations de la province pour faire face aux principaux problèmes qui prévalent dans la capitale angolaise.

Intervenant à la première réunion ordinaire du Conseil d'Écoute et de Concertation Sociale de la ville de Luanda, le dirigeant s’est dit prêt à coopérer avec les organisations politiques, religieuses, traditionnelles et sociales, pour qu'elles contribuent à l'exécution des programmes existants dans le cadre de leurs responsabilités sociales.

Face aux défis actuels et de l'avenir, il y a nécessité que tous soutiennent les programmes qui visent le bien-être de tous les habitants de Luanda, d’où la nécessité d’une gouvernance participative, a-t-il dit.

Il a, par ailleurs, souligné qu’outre la croissance démographique de la province, il s’avère indispensable une action pédagogique et sociale pour l'intégration des personnes.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 08:25

« La communauté internationale a mis Haïti sur un chemin qui conduira le pays à l’instabilité et à l’incertitude », critique Joris Willems, politologue belge qui a observé les élections controversées d’août et d’octobre 2015 en Haïti.

La communauté internationale « a été extrêmement permissive vis-à-vis du président Michel Martelly qui n’a réalisé aucune élection » au terme de son mandat de 5 ans, estime Willems, invité à l’émission Ti chèz ba, prévue pour être diffusée ce samedi 23 janvier 2016 sur AlterRadio (7:00, 15:00).

Il reproche aux membres du Core Group (groupe des « pays amis » d’Haïti) d’avoir conçu un éventuel « scénario » d’instabilité pour le pays, en proie à une grave crise politique, suite aux élections du 9 aout et du 25 octobre 2015.

Un deuxième tour pour la présidentielle et des législatives partielles, prévu pour le 24 janvier, a été reporté, sous la pression sociale et des manifestations de rue. De nombreux secteurs ont jugé que les conditions n’étaient pas réunies pour la tenue de ces élections.

Seul le candidat du pouvoir, Jovenel Moïse, menait campagne pour ce deuxième tour, boudé par son rival Jude Celestin, candidat de l’opposition, dont les réclamations n’ont pas été prises en compte.

Malgré des manifestations répétées et la mobilisation des organisations citoyennes contre ce processus électoral considéré frauduleux, le gouvernement et le Conseil électoral ont bénéficié du ferme appui de la communauté internationale pour aller « tête droite » vers le scrutin du 24 janvier.

Pour l’intellectuel belge, arrivé dans le pays en 2008, « la communauté internationale agit en Haïti comme un éléphant dans un magasin de porcelaine ».

« Quel avantage aurait-elle dans une transition ? », s’interroge-t-il.

Joris Willems prépare actuellement un doctorat sur le rôle de la communauté internationale durant les 30 dernières années de démocratisation en Haïti, après la chute de la dictature des Duvalier le 7 février 1986. [apr 23/01/2016 04 :00]

Sources : http://www.alterpresse.org/spip.php?article19577#.VqR8HE9ZgkI

http://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Haiti-tente-de-sortir-de-l-impasse-electorale-2016-01-07-1401364?ref=yfp

http://www.france24.com/fr/20160123-haiti-manifestations-report-jovenel-moise-jude-celestin-election-presidentielle-martelly

http://www.haitilibre.com/cat-13-elections-1.html ; https://www.youtube.com/watch?v=4LM6Tiw1ak8 ; https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lection_pr%C3%A9sidentielle_ha%C3%AFtienne_de_2015-2016 ; https://www.youtube.com/watch?v=IWrCaHvFoDI

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 22:09

La santé est une chose importante. Elle n'a pas de prix, même si elle a un coût. Une visite régulière chez le médecin permet de savoir le mécanisme de son corps. Une radiographie est un examen médical qui est nécessaire au médecin pour voir ce qui va, ou ce qui ne va pas, pour apporter le soin. Pourquoi faire un examen de son corps ou le 'check-up' ? Prendre soin de son corps permet de prévenir. Prenons le cas de la coloscopie. Qu'est-ce que c'est ?

Eh bien, la 'coloscopie' est une exploration visuelle qui sert à mettre en évidence des lésions du côlon. Elle est utile, pour le médecin, pour déterminer l'origine des symptômes ou pour dépister des lésions pré-cancéreuses.

Elle permet également de les biopsier, c'est-à-dire, prélèvement d'un fragment de tissus pour l'étudier au microscope, ou parfois de les enlever, ces polypes. La performance de cette endoscopie dans la détention des polypes peut varier en fonction de la qualité de la préparation, de l'anatomie du colon (tortuosité) et de la localisation des éventuels polypes, derrière un pli, dans un angle caché. Toutefois, dans certains cas, l'examen peut être incomplet. Un examen radiologique de l'intestin pourra alors compléter la coloscopie.

Par ailleurs, l'ablation de polypes, ou du tumeurs, ne prévient pas une éventuelle récidive. De nouvelles coloscopies pourront donc s'avérer nécessaires. Les polypes ont un peu la forme de champignons.Certains peuvent se transformer en cancer. Lorsque leur taille et leur implantation sur la paroi intestinale le permettent, les polypes peuvent être enlevés lors d'une coloscopie. On utilise le plus souvent le bistouri électrique, qui permet de sectionner ou de coaguler les polypes. Dans certains cas, on utilise les rayons laser pour les détruire. Parfois, il sera nécessaire de faire une nouvelle coloscopie pour compléter le traitement ou après avoir discuté des alternatives thérapeutiques (chirurgie).

Comment se préparer à la coloscopie ? Les solutions de nettoyage de l'intestin qui ont un volume inférieur à un litre, contiennent des phosphates. Il a été reconnu récemment que ces préparations comportent un risque d'insuffisance rénale. Pour cette raison, ce type de préparation du côlon n'est plus recommandé par le service hospitalier.

Il faut être à jeun (sans boire, ni manger, ni fumer), sauf avis contraire du médecin qui réalisera votre examen. Toutefois, si vous avez un traitement vous devez le prendre avec un peu d'eau. Le côlon doit être parfaitement propre pour permettre un examen précis et réaliser les gestes thérapeutiques utiles. Pour cela, vous devez ingérer un liquide de lavage intestinal la veille et le matin de l'examen. Veuillez suivre attentivement les instructions qui vous seront données pour cette préparation.

Malgré ces consignes bien suivies, la préparation peut parfois s'avérer insuffisante et faire renoncer à la poursuite de l'examen. Celui-ci pourra alors être reprogrammé ou complété par un examen radiographique. Si vous devez prendre des médicaments, leurs effets peuvent être modifiés par le lavage intestinal. Ceci concerne également la pillule contraceptive.

il serait peut-être bon de savoir comment va se dérouler cette 'coloscopie'. L'examen utilise un appareil souple appelé endoscopie qui sera introduit par l'anus. Pendant l'examen, de l'air sera insufflé pour déplisser les parois. D'éventuels prélèvements seront réalisés en cours d'examen si votre médecin le juge nécessaire. Entre chaque patient, et suivant la réglementation en vigueur, l'endoscope est désinfecté et l'ensemble des accessoires utilisés (pinces à biopsies,etc) est stérilisé ou jeté (matériel à usage unique). Ces procédures font références pour prévenir d'éventuelles transmissions d'infections.

Pour améliorer la tolérance de l'examen si nécessaire, on vous injectera un sédatif par une veine afin de vous permettre de vous relaxer. Si vous avez reçu une sédation, vous ne pourrez pas conduire un véhicule ou prendre des décisions importantes jusqu'au lendemain matin, et vous devez prévoir un conducteur pour votre véhicule jusqu'à votre domicile. Il peut vous être demandé de rester hospitalisé(e) dans les suites de l'examen pour surveillance ou en cas de complication. Alors, quelles complications peuvent survenir pendant l'examen et lors du traitement ?

Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduit dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et de la réglementation en vigueur, recèle un risque de complication. Disons tout de suite que ces complications sont rares : La perforation de la paroi intestinale peut rendre une opération nécessaire, avec ses propres risques ; L'hémorragie peut exceptionnellement nécessiter une intervention chirurgicale. Des transfusions de sang ou de dérivés sanguins peuvent être nécessaires ; D'autres complications sont possibles mais restent exceptionnelles, telles que les troubles cardiovasculaires et respiratoires, les infections.

Ces complications peuvent être favorisées par vos antécédents médico-chirurgicaux ou par la prise de certains médicaments. Toutes ces complications apparaissent le plus souvent lors de l'endoscopie, mais peuvent également se reveler quelques jours après l'examen (douleurs abdominales, sang rouge dans les selles, fièvre, frissons, ...). Il est alors important de contacter immédiatement le médecin qui s'est occupé de vous.

Alain Serbin,

ce 21 janvier 2016.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 02:14

Merci et Heureuse Année à Tous !

https://www.youtube.com/watch?v=fO1j9Sv1mh0 ;

http://www.msn.com/fr-ch/actualite/other/nouvel-an-sous-haute-s%C3%A9curit%C3%A9-dans-le-monde/ar-BBo4Lv9

http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-hollande/les-voeux-de-hollande/direct-regardez-les-voeux-de-francois-hollande-aux-francais_784363.html ; http://www.elysee.fr/declarations/article/voeux-aux-francais-3/ ; http://www.planet.fr/politique-francois-hollande-ce-qui-lattend-pour-lannee-2016.992734.29334.html?xtor=ES-1-988996[Planet-a-la-Une]-20160103

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 05:25

...c'est le plus bel âge de la vie puisque tout le monde aimerait encore avoir vingt ans et tu les as aujourd'hui bien entendu que ce n'est pas le plus abouti mais certain que ce sont les plus belles des années sans oublier de se remettre sans cesse en question en commençant à faire les premiers bilans de sa courte existence sur cette terre ce que l'on a déjà accompli et ce que l'on souhaiterait réaliser à l'avenir comprendre les erreurs et les succès de toutes les façons à cet âge-là on n'a pas toute-à-fait les idées bien arrêtées car on aimerait encore aller plus loin connaître des expériences sur tous les plans on pensait tout connaître de la vie mais en réalité on réalise que la vie est sans cesse en mouvement et qu'il faut vivre avec son époque puisqu'on n'est pas vraiment un adulte mais en le devenir avec des acquis outre ta beauté que tu peux en être fière savoir aussi que la plus audacieuse est de forcer son destin cela rassure même si parfois il faut s'attendre à des surprises des inattendus les choses de la vie à apprivoiser des choses aimées en se méfiant d'excès de confiance en soi car il faut se laisser guider par le destin et son instinct un être intelligent est souvent calculateur comme une femme qui veut réussir sa vie reste que dans la vie l'essentiel est de trouver son bonheur qui est en premier lieu d'être heureux et en bonne santé qu'il faut constamment entretenir et préserver se mettre en diapason avec ses propres idées tout en contemplant la nature qui est d'une beauté lorsqu'on a le don d'apprécier la vie car la vie est belle quand on est amoureux la nature qui reste un environnement à apprivoiser au jour le jour pour mieux profiter à le vivre avec douceur toujours dans la bonne humeur car à vingt ans on a encore la vie devant soi on a encore du temps à tirer le maximum se laisser appréhender par le temps qui passe laisser le temps faire le reste en nous laissant tout de même ce plaisir d'en profiter avec le sourire pour bien montrer qu'on est heureux de la vie choisie afficher ce sourire à sa face pour bien montrer l'épanouissement car la vie nous apporte parfois des bonnes choses il suffit de bien observer ce qui s'y passe et ne pas passer à côté de la réalité des choses et non pas se cacher derrière son petit doigt pour masquer sa peur se cacher comme ce chameau assoiffé dans le désert qui refuse le mirage alors qu'il y a devant lui une source d'eau ni comme comme celui-ci qui se cache en plongeant sa tête sous le sable en attendant passer la tempête de sable dans le désert au lieu de l'affronter avec bravoure que de se montrer lâche par une absence de témérité la vie n'appartenant qu'à ceux qui savent braver et prendre des risques bien calculés joyeux anniversaire quand même Samia à savoir que l'on aimerait croire sur la sagesse de la nature humaine convaincre que chaque être possède cette faculté de se surmonter pour aboutir à l'épanouissement personnel tout en traversant la vie avec succès par le savoir et la vie est à mettre sur le crédit des réserves que tout individu bien avisé devrait avoir à présent tu as l'âge qu'il faut pour devenir une vraie femme mûre et c'est à toi de te forger par ta présence il est intrinsèquement vivant radieusement vivre de sa passion future et pour cela devenir une grande personne en un mot une femme vraie respectable celle qui s'assume pleinement simplement cette stature avant d'être simplement qu'un être superflu le fait d'être soi-même c'est une qualité féminine qu'il faudrait porter comme un étendard féministe courageusement l'assumer fait grandir casser les barrières briser les frontières qui nous enferment on ne réussit sa vie que lorsqu'on a sa liberté de mouvement le commencement d'un nouvel horizon avant tout autre chose il y a enfin le silence d'abandon et la conscience du non être c'est de prendre l'assurance que de tracer sa propre route à travers les sillons d'une nouvelle vie tout le temps de la vie tout le temps que chaque réveil est une douleur à bannir la première inspiration donc une fragmentation de la personne et de l'esprit une brûlure comme après le commencement d'une vie nouvelle sans oublier de prendre à bras le corps tout ce qui s'amoncèle alors là toute une vie se construit à l'aune d'une destinée pré-établie ou préparée durant des années de réflexion et inexorablement on atteint la plénitude caron dit que l'individu est un éternel questionnement se remettant sans cesse pour grandir car l'individu s'accomplit le jour où il décide de gravir les marches hautes comme les montagnes se dépasser en traversant les océans pour aller conquérir la vie mystérieuse des terres inconnues des peuples à connaître se défendre sans cesse un destin à retenir comme leçon la meilleure défense dans la vie c'est 'attaque prendre le devant avant les autres pour mieux s'armer et se faire respecter la stratégie idéale éviter les pièges et les redondances et ne soyons pas inaptes restons les bâtisseurs de chapelle la réalité si l'on y prend pas garde engloutisse un piège à éviter elle s'évapore sous nos yeux donc ouvrons nos coeurs afin de recevoir les généreuses bontés des autres tout en nous obstinons à nous préparer pour la vie nôtres explorons sondons les décors de cette humanité pour que la vie s'engouffre avec enfin la vraie vie ceci se nomme courage.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article