Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 23:14

 

Le Gouvernement angolais espère réaffermir davantage ses relations avec les Etats-Unis par le nouvelle administration américaine du Président Donald Trump, a fait savoir vendredi,à Luanda, le ministre angolais des Relations Extérieures, Georges Chikoti.

Le souhait du Gouvernement angolais c'est qu'un nouvel élan soit désormais donné à la coopération bilatérale avec Washington, a précisé le chef de la diplomatie angolaise qui accompagnait son homologue nigérian, Geoffrey Onyeama reçu en audience par le Président José Eduardo dos Santos.

Projetant la nouvelle phase de coopération avec les USA, au lendemain de l'investiture du Président Donald Trump, successeur de Barack Obama à la Maison Blanche, le ministre angolais a souligné "qu'il y aura du travail à faire dans ce sens".

Le Gouvernement angolais donnera à Donald Trump le temps de gouverner et de répondre à quelques questions qui touchent à l'Afrique, a-t-il expliqué.

 

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 12:13

 

La Gambie était dans l'attente dimanche de l'arrivée imminente de son nouveau président Adama Barrow, après le départ en exil du sortant, l'ancien président-dictateur Yahya Jammeh.

Samedi, des manifestations spontanées de joie avaient éclaté dans la capitale Banjul pour fêter le départ de l'autocrate Yahya Jammeh, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant plus de vingt-deux ans.       https://www.youtube.com/watch?v=Ud3Flbk1VLc

Des soldats de la mission ouest-africaine en Gambie, (des Sénégalais, Nigérians,Togolais, Ghanéens, Guinéens, etc), se dirigeaient dimanche vers la capitale gambienne, Banjul, pour "sécuriser" le pays avant l'arrivée d'Adama Barrow.

Le tyran parti, les Gambiens qui s'étaient réfugiés au Sénégal ont pris le chemin du retour, hier dimanche. Ils ont été suivis par la force militaire de la Communauté économique des pays d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), qui a promis de sécuriser le pays jusqu'à l'arrivée du nouveau président, élu en décembre.

Réfugié depuis une semaine à Dakar, où il a prêté serment jeudi 19 janvier 2017, Adama Barrow était attendu avec impatience après le départ de son prédécesseur, Yahya Jammeh. Ce dernier avait refusé de lui céder le pouvoir dans le temps, après l'élection, provoquant six semaines de bras de fer.

Sous la pression de la Cédéao, il a quitté la Gambie, samedi soir après vingt-deux ans de pouvoir, pour la Guinée-Bissau.

 

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 11:49

Quatre ans après, le stade de Kurikutelas, situé à trois kilomètres de la ville de Huambo, accueillera les matchs de la première division du Championnat national angolais de football.

Inaugurée le 23 août 1947, cette enceinte sportive sera utilisée par "JGM Académica Sport Club" de Huambo qui vient de monter en première division. Le dernier match du championnat national, opposant "Recreativo de Caala" au "Clube Desportivo de Huila", avait été disputé dans ce stade le 22/09/2013.

Le stade Mundunduleno, appartient au "FC Bravo de Maquis", bénéficie des travaux de rénovation, 20 jours avant le début du Championnat national de football de la première division.

Débutés en décembre dernier, ces travaux prendront fin à la fin du mois de janvier. Le stade ayant la capacité d'accueillir 4.300 spectateurs a été inauguré le 13 novembre 2006.

Autre chose à signaler, enfin, qu'un arbitre-assistant angolais a été désigné pour le match de la CAN 2017 (Coupe d'Afrique des Nations 2017), opposant la Côte d'Ivoire contre la RDC, il s'agit de l'arbitre angolais, Jerson Emiliano dos Santos. Petite consolation pour son pays qui n'a pas été sélectionné pour participer aux compétitions.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 11:25

 

Tenu en échec parle Cameroun, par le score de 0 à 0, le Gabon ne verra pas les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN 2017), qu'il organise. Il laisse sa place à son adversaire et au Burkina Faso, vainqueur de la Guinée-Bissau (2-0).

Le troisième et dernier tour de la phase qualificative pour les quarts de finale de la CAN 2017, a démarré hier.

Dans le groupe A, le Cameroun a concédé le nul face au Gabon(0-0). "Les Lions Indomptables accèdent ainsi aux quarts de la Coupe d'Afrique des Nations, tandis que le pays organisateur est poussé hors de sa compétition.

Le Burkina Faso, vainqueur de la Guinée-Bissau, par 2 buts à 0, décroche aussi son sésame.

www.eurosport.fr/football/coupe-d-afrique-des-nations/2017/live-cameroun-gabon_mtc913506/live.shtml

 

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 10:48

 

L'Angola et le  Nigeria réaliseront au mois de mars prochain la Vème session de la commission bilatérale pour identifier les nouveaux domaines de coopération, a informé samedi, à Luanda, le ministre des Relations Extérieures, Georges Chikoti.

Dans une brève déclaration à la presse, à l'aéroport international 4 de Fevereiro, le ministre a confirmé que les experts de deux pays devront se rencontrer pour se pencher sur les sujets qui seront abordés par les chefs de la diplomatie de deux pays au cours d'une réunion prévue au mois de mars.

Georges Chikoti, qui s'est rendu à l'aéroport pour accompagner son homologue nigéran, Geoffrey Onyeama, qui a effectué une visite de trois jours en Angola, a qualifié de "bonnes" les relations de coopérations bilatérales.

Le ministre des Affaires Etrangères nigérian a remis vendredi un message du Président Muhammadu Buhari, au chef de l'Etat angolais, José Eduardo dos Santos.

 

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 00:28

 

Il s'est placé devant l'ancien Premier Ministre, Manuel Valls 54 ans (31,6%), selon des résultats encore partiels portant sur 30,90 des 7.530 bureaux de vote, a déclaré M.Clay depuis le siège du Parti Socialiste à Paris.

Arnaud Montebourg est, comme en 2011, troisième (18,7%), devant Vincent Peillon (6,5%) et les trois autres candidats. Il a reconnu dimanche sa défaite à la Primaire de la Gauche et invité ses partisans à voter pour Benoît Hamon au second tour, en égratignant le deuxième finaliste, Manuel Valls.

"Si le résultat final se confirme, ce qui devrait être logiquement le cas, sont donc qualifiés pour le deuxième tour qui aura lieu dimanche prochain : Benoît Hamon et Manuel Valls, a déclaré M.Clay, en précisant que les scores seraient affinés tous les "quarts d'heure" dans la soirée de dimanche. M.Clay a par ailleurs indiqué que la participation finale tournerait entre "1,5 million et 2 millions de votants, sans doute proche de 2 millions".

En 2011, le premier tour de la Primaire socialiste avait attiré quelque 2,6millions d'électeurs. La Primaire de la Droite, en novembre dernier avait, elle, réuni quelque 4,3 millions de votants, c'est un résultat satisfaisant compte tenu du contexte difficile dans lequel se sont déroulées ces Primaires", a estimé M.Clay.

https://www.youtube.com/watch?v=amwKux29Osg   ;   https//www.youtube.com/watch?v=qKpfZAx62_U     ;     www.martinique.franceantilles.fr

 

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
22 janvier 2017 7 22 /01 /janvier /2017 07:43

 

Deux mandats, huit années: que restera-t-il du passage de Barack Obama, 44è Président des Etats-Unis, à la Maison Blanche ? Les historiens retiendront à coup sûr une chose: 143 ans après l'abolition de l'esclavage, Barack Obama, jeune sénateur éloquent de l'Illinois, est devenu, à 47 ans, le premier président noir de l'histoire des Etats-Unis.

Un ton, un style en forme d'élégance dans l'exercice du pouvoir que tous, y compris ses adversaires, lui reconnaissent : il a présidé sans être éclaboussé par le genre de scandale qui ont marqué les mandats de plusieurs de ses prédécesseurs.

Sa complicité affichée avec sa femme Michelle et ses deux filles, Malia et Sasha, aura aussi contribué à donner une image positive d'une famille présidentielle qui a minutieusement calibré sa communication.

Arrivé au pouvoir au beau milieu d'une crise sans précédent depuis la grande dépression des années 1930, Barack Obama a su redresser la barre même si les conséquences sociales de ce cataclysme financier se font toujours sentir.

A son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2009,le taux de chômage s'établissait à 7,9%, grimpant même à 10% quelques  mois plus tard. Il est aujourd'hui à 4,7%.

"Ce soir, je suis en même d'annoncer aux Américains et au monde que les Etats-Unis ont mené un opération qui a tué Ben Laden".

Dans la nuit du 1er au 2 mai 2011, des forces spéciales américains lancent un raid sur la résidence d'Oussama Ben Laden, qui vivait caché à Abbattabad, au Pakistan.  Les Américains évaluaient alors à "50-50" les chances qu'il se trouve bien sur place.

La photo de Barack Obama suivant l'opération avec d'autres haut-responsables dans la "Situation Room" restera l'une des plus emblématiques de ses deux mandats.

La réforme de l'assurance-maladie, dont il avait fait la priorité absolue de son premier mandat, a été votée en 2010 à l'issue d'un combat parlementaire d'une rare violence qui a couté cher aux démocrates.

Grâce à l'affordable care act, connu sous le surnom d'Obamacare, le nombre d'Américains sans couverture santé a chuté de 16%, en 2010 à 8,9% en 2016. Le système, d'une extrême complexité, compte cependant nombre de détracteurs. Les républicains ont promis de supprimer cette loi qui incarne à leurs yeux tous les maux de la présidence Obama.

Le conflit syrien, qui a fait plus de 30.000 morts et jeté des millions de personnes sur les routes, hantera longtemps Barack Obama qui a avoué une forme d'impuissance dans ce dossier.

Echaudé par le bourbier irakien, il a toujours rejeté l'envoi de troupes au sol. Mais  son extrême prudence  - sa passivité, selon ses détracteurs - fut l'objet d'un tir nourri de critiques, aux Etats-Unis et au-delà.

Sceptique face à l'idée selon laquelle fournir plus d'armes aux rebelles modérés aurait eu un impact "décisif".

En pointe sur ce dossier dès son arrivée au pouvoir, Barack Obama fut l'un des principaux architectes de l'accord mondial sur le climat conclu à Paris fin 2015.

Du fiasco du sommet de Copenhague en 20o9, il a tiré son enseignement central des négociations internationales sur le climat ne pouvaient pas aboutir sans accord entreles Etats-Unis et la Chine, les deux principaux pollueurs de la planète.

Son bilan sur ce dossier pourrait cependant être largement détricoté par son successeur.

L'accord conclu en juillet 2015 avec Téhéran visant à l'empêcher de se doter de l'arme nucléaire en échange d'une levée des sanctions fut la plus grande victoire diplomatique de Barack Obama.

Il a vu dans cet accord qui a provoqué la colère d'Israël mais a été  également salué ailleurs à travers le monde, la traduction concrète de l'un des principes fondamentaux de sa politique étrangère donner une chance au dialogue,  même avec les ennemis de l'Amérique.

Le 17 décembre 2014, après des mois de négociations menées dans le plus grand secret, Barack Obama  annonce un rapprochement spectaculaire avec Cuba après des décennies de tensions héritées de la Guerre froide.

Son voyage sur place 15 mois plus tard marque un tournant dans ce dégel dont la dimension économique - opportunités d'investissement pour les groupes américains - pourrait être la garantie la meilleure.

Très attendu sur la question des inégalités raciales, le premier président noir de l'histoire, "élu" grâce au soutien massif des minorités, a déçu.

Même s'il s'est parfois livré de façon personnelle, il a été soucieux de ne jamais apparaître comme le Président d'un minorité et a observé une grande prudence - excessive selon une partie de son électorat - face à la succession de drames, notamment la mort d'hommes noirs tombés sous les balles de policiers.

Durant ses huit années au pouvoir, Barack Obama s'est cassé les dents sur l'une de ses grandes promesses de campagne: fermer la prison de Guatanamo, symbole des excès dans la lutte anti-terroriste des Etats-Unis après les attentats du 11 septembre 2001.

En dépit  de tentatives répétées, il n'a pas réussi à franchir l'obstacle du Congrès. Début 2016, il a présenté un plan identifiant une douzaine de sites sur le sol américain susceptibles d'accueillir des prisonniers. En vain.

 

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 08:44

 

Le vendredi 20 janvier 2017, les Etats-Unis ont intronisé leur 45è Président en la personne de Donald Trump, qui succède à Barack Obama dont c'était la fin de son deuxième mandat présidentiel.

Donald Trump est né à New-York le 4 juin 1946. Homme d'affaires, ancien animateur de télévision, volontier provocateur, misogyne, outrancier, son style a séduit et il est devenu le 20 janvier 2017.

A 70 ans, le nouveau président Donald Trump est aussi un multi-milliardaire. Sa fortune est inestimable. Il a commencé de travailler d'abord au sein de l'entreprise de sa riche famille, après ses études de commerce à l'Université de Pennsylvanie.

Il s'engage en politique au sein du parti très droitière des Républicains, et à l'issue des Primaires de 2016, qu'il remporte, avec surprise, après des propositions tonitruantes et provocatrices.

Il veut annuler les lois de Barack Obama sur la Santé des plus vulnérables, socialement, construire un mur de séparation avec le Mexique en exigeant que ce sont les Mexicains qui vont payer, rapprochement avec la Russie de Vladimir Poutine, quitter l'Otan, privilégier la priorité aux intérêts des Américains, rendre le pouvoir aux Américains, insolence etc. Un discours populiste et toujours efficace, électoralement .

Ce style plaît. Avec tout cela, il bat tous ses adversaires de son parti républicain, puis son adversaire du parti Démocrate, Hillary Clinton, donnée pourtant favorite et gagnante.

Sa victoire à l'élection présidentielle de novembre 2016 offre à Donald Trump des pouvoirs présidentiels aux Etats-Unis et déjoue la plupart des pronostics. Il devient le président le plus clivant jamais arrivé au pouvoir en Amérique. Son intronisation a déclenché des heurts. Malgré qu'il soit aussi le président le plus riche de toute l'histoire des Etats-Unis d'Amérique.

Ses adversaires politiques et le peuple américain l'attendent au tournant, sur ses éventuels faux-pas politique, qui ne manqueront pas au cours de ces quatre ans de mandat présidentiel, pour éventuellement déclencher l'Impeachment (sa destitution) en cas de d'excès ou d'abus du pouvoir qui mettraient le pays en danger vis-à-vis des pays internationaux.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Donald_Trump    ;   www.france24.com/fr/20170111-barack-obama-dernier-discours-chicago-amerique-est-plus-forte-aujourdhui

 

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
21 janvier 2017 6 21 /01 /janvier /2017 08:28

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a soutenu à l'unanimité les initiatives menées par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) pour pousser le président sortant, Yahya Jammeh, à quitter le pouvoir en Gambie.

Une résolution préparée par le Sénégal a obtenu le soutien des quinze membres du Conseil, y compris celui de la Russie.

Quelques minutes après ce vote, un porte-parole de l'armée sénégalaise annoncé que des troupes armées de son pays étaient entrées en Gambie.

Le président gambien élu, Adama Barrow, a prêté serment jeudi matin dernier, dans l'ambassade de Gambie à Dakar. Il était arrivé au Sénégal le 15 janvier 2017.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 23:03

 

Le Sénégal a été le premier à se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des Nations 2017 au Gabon en battant le Zimbabwe par un score de 2 buts à 0.

Dans ce même groupe B, la Tunisie a battu l'Algérie par 2 buts à 1. Cette victoire permet aux "Aigles de Carthage" de se relancer.

Ils avaient perdu leur premier match face au Sénégal. Les Algériens, tenus en échec parle Zimbabwe lors de la première journée  (2-2) sont derniers du groupe.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article