Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 07:40

Venues du Nigeria, ces femmes pensaient trouver l’eldorado à Paris. Elles sont réduites en esclavage.

Ce matin est le premier du reste de sa misérable vie. Diana* vient d’atterrir en France. Elle a 18 ans, le gris de Paris l’émerveille. Elle se dit qu’elle a eu raison de quitter la pauvreté de Benin City, sa ville natale, immense et violente, dans le sud du Nigeria. Elle va devenir étudiante, la femme qui l’accompagne le lui a promis. « J’ai juré que je rembourserais le prix de mon passage en Europe sans savoir combien et en pensant que cela incluait le coût de mes études », explique Diana. Le taxi longe un grand boulevard, Barbès, le quartier de Château- Rouge, la rue des Poissonniers, une petite Afrique où les boutiques ressemblent à celle que son oncle tient au pays.

Soudain, tout s’assombrit. Diana se souvient de la minuscule chambre d’hôtel, du verrou qui se ferme et du premier mot de français qu’elle comprend : prostitution. Le jour se lève et ses rêves s’écroulent. La bienfaitrice devient la « mama », une mère maquerelle qui lui réclame 60 000 euros, le coût de son voyage en enfer. Au début, la mama suit sa « fille » sur le trottoir : c’est elle qui parle aux clients. « Je ne savais pas encore dire “20 euros la passe, 100 euros la nuit”. Alors elle traduisait », raconte Diana. La mama a deux alliés, une barre de fer et le « juju ». La magie noire est la clef de voûte de ce commerce humain transnational en pleine expansion. Quelques jours avant leur départ du Nigeria, la mama avait conduit Diana et d’autres jeunes filles dans la maison d’un sorcier, le « jujuman ».

La cérémonie comprend des scènes de transe, l’absorption de potions, le prélèvement de sang, de cheveux et d’ongles. Les futures prostituées sont convaincues qu’un sort leur est jeté : elles doivent obéir à la mama afin de préserver la sécurité de leur famille. Le sorcier leur a remis un objet : un cadenas entouré de ficelle, enfermé dans un sac en plastique et saupoudré de sang séché. Leur chaîne d’esclaves modernes.

En France, le « juju » continue de s’exercer : philtres de docilité, d’invincibilité et de contraception. Dans ce cas, il est composé de vingt comprimés de paracétamol et de jus de citron. Les policiers de la brigade de répression du proxénétisme (BRP) constatent l’emprise de ces traditions détournées à des fins criminelles. Le commissaire divisionnaire Jean- Paul Mégret explique : « Il suffit que les mamas invoquent le “juju” pour que les filles entrent dans un état de peur panique et n’osent plus témoigner. » En région parisienne, il existe une dizaine de ces réseaux de traite, organisés au Nigeria par des gangs armés ultraviolents inspirés des Crips de Los Angeles. Ils sont reconnaissables à la couleur de leurs vêtements et se livrent à des guerres de territoires. La plupart des victimes sont recrutées dans les campagnes autour de Benin City. Elles sont jeunes, 20 ans au maximum, une garantie de docilité. Des hommes de main sont chargés de tabasser les parents des insoumises, voire de les exécuter. La terreur porte ses fruits, d’autant plus pourris qu’ils baignent dans le « juju ».

Pour signaler aux passeurs leur « valeur », les trafiquants les habillent en blanc quand elles traversent la Méditerranée

Récemment, les cinquante hommes de la BRP ont fait tomber un de ces réseaux, celui des Authentic Sisters. Comme les autres, il était organisé selon un système pyramidal que les hommes dirigent depuis le Nigeria. Pour gérer le trafic à Paris, ils envoient les mamas, anciennes prostituées qui ont remboursé leurs dettes. De victimes, elles deviennent bourreaux. C’est un vol Air France qui a mené Diana à son malheur, mais la plupart des Nigérianes empruntent les routes traditionnelles des migrants clandestins. La nouvelle traite des Noires suit le trajet d’un nouveau commerce triangulaire, de l’Afrique de l’Ouest à l’Europe, via le Maghreb. « Le phénomène est récent et important, explique Guillaume Lardanchet de l’association Hors la Rue. Certaines sont mineures, parfois de 12 à 14 ans, mais elles utilisent des faux papiers de majeures. » Voitures ou cars jusqu’en Libye, attente à Tripoli, passage en Italie par bateau. A bord, on leur remet des vêtements clairs qui les différencient des autres migrants et signalent leur « valeur » aux passeurs : ces derniers les placent au centre des embarcations, afin qu’elles ne risquent pas de tomber à l’eau...

Les précieuses marchandises patientent ensuite dans les camps, avant d’être conduites sur les trottoirs. Comme Diana, elles « travaillent » de jour et de nuit. L’eldorado qu’on leur avait promis, c’est la Goutte d’Or, près du métro Château-Rouge, « où les clients sont africains », précise Diana. Après, selon les aléas du commerce, elles sont déplacées au bois de Vincennes, « où les hommes sont blancs ». Leur secteur, aisé à trouver, est une allée mal éclairée où, la nuit, une quarantaine de camionnettes blanches stationnent en file indienne, suffisamment espacées pour que les clients puissent se garer. « Allez, viens bébé ! 20 euros, 20 euros… » entend-t-on constamment. Les automobilistes ralentissent, s’arrêtent ou passent à la suivante. Dans les cabines avant, les filles allument des lampes à pétrole ou des bougies, d’immenses cierges de couleur dont les flammes réchauffent. Leurs profils juvéniles se dessinent en clair-obscur ; on distingue leur maquillage pailleté, les strass de leur soutien-gorge, leur seul vêtement. Celles qui sont nues gardent une croix autour du cou, reste de culture chrétienne de leur Nigeria natal. Pour un camion, havre de fortune qu’elles partagent à deux ou trois, et à l’arrière duquel elles reçoivent les clients, il faut payer 1 000 euros aux mamas. Les plus jeunes, aux formes quasi enfantines, habillées en jeans et baskets comme des collégiennes, arpentent le bord de la route à pied.

« Dans ces cas-là, on va dans les buissons, raconte Diana. Les voitures des clients, c’est trop dangereux. » Tous les dix jours, Diana devait verser 1 000 euros à sa mama. En trois ans, elle lui en a « remboursé » 30 000, sans toucher un centime. Dans certains réseaux, les filles cotisent dans une caisse commune, utilisée pour les soins médicaux, à condition de respecter les règles : la loyauté envers le collectif, l’obéissance des novices vis-à-vis des plus anciennes, le remboursement de la dette et le silence. Mais quand un client lui a cassé un doigt, Diana n’a jamais pu se faire soigner à l’hôpital. « Et en cas de grossesse, les avortements sont faits par les mamas, jamais elles ne voient de médecin », précise le commissaire Jean-Paul Mégret. Avant d’ajouter, dépité : « Cette prostitution d’abattage est un enjeu majeur pour nous. Je me demande qui sont les hommes qui sollicitent ces filles… Ils ne peuvent pas ignorer qu’ils participent à une exploitation de l’être humain. » La loi votée le 6 avril, qui prévoit de pénaliser le client, va, estime Mégret, lui donner de nouvelles armes : « Nous allons prendre des mesures qui auront un effet sur la prostitution visible, celle de la rue. Celle des Nigérianes, donc. La loi est votée, on l’appliquera. » Les syndicats de police interrogent : « Par quel moyen ? Qui va verbaliser les clients ? »

La loi votée le 6 avril prévoit de pénaliser le client, et donne de nouvelles armesStanislas Gaudon, du syndicat de police Alliance, est perplexe : « Il va falloir prendre le client sur le fait, donc le surveiller en civil… Ça va poser un problème d’effectifs. Peut-être faut-il créer de nouvelles unités. » A l’Unsa, mêmes inquiétudes. Le secrétaire général Philippe Capon insiste : « C’est une mission supplémentaire pour la police. » Pour l’instant, les policiers semblent absents du bois de Vincennes. Lors de nos cinq nuits de reportage, nous n’en avons croisé aucun. Les prostituées nigérianes n’ont qu’un secours, celui des associations qui tournent dans les bois parisiens et sur les boulevards extérieurs pour leur apporter café, biscuits, préservatifs. Ce sont elles qui préviennent la police de la présence de mineures. A Vincennes, les filles des camions connaissent les bénévoles d’« Aux Captifs, la libération », dont l’objectif est de créer un lien avec elles pour les aider. Jean-Marc Oswald, le porte-parole, reconnaît dans la nouvelle loi une « volonté d’éclaircir les choses. Elle permet de poser une norme pour changer les mentalités.

Certaines mesures sont positives si elles se concrétisent : facilitation de l’obtention du titre de séjour, aide à l’insertion. Mais le risque est de se cacher derrière ces petites mesures pour masquer la passivité politique et collective ». Yves Charpenel, président de la Fondation Scelles et procureur à la Cour de cassation, souligne : « En Suède, où cette loi existe, le marché est mort pour les proxénètes, les réseaux ont perdu 50 % de leur chiffre d’affaires. Il faut que la France devienne inhospitalière à ces trafics, d’autant qu’il y a collusion entre le crime, le terrorisme et la prostitution. » Diana, une des premières à s’en être sortie, ne sait pas quoi en penser. Après quatre ans de cet esclavage, elle n’est plus prostituée ; à 25 ans, elle fait figure d’aînée pour ses ex-compagnes de galère. Même si elle vit sous calmants pour atténuer les angoisses du « juju » qui l’a presque rendue folle. Elle a été accueillie dans un foyer grâce à l’association « Equipes d’action contre le proxénétisme », dont la présidente, Elda Carly, déclare : « Cette loi renforce le statut de victime des prostituées comme Diana, mais il faut plus de moyens et de policiers. » Cette femme souriante est la bonne fée de Diana. Grâce à elle, la jeune fille espère obtenir des papiers pour travailler, peut-être dans un restaurant. « Je ne veux pas retourner au Nigeria. J’aime la France. » (Document : "Paris Match")

* Le prénom a été changé.

captifs.fr, eacp-asso.org

http://www.msn.com/fr-ch/actualite/france/prostitution-la-nouvelle-traite-des-noires/ar-BBt2ujt?li=BBqiMbH

https://www.youtube.com/watch?v=ldGolJLIofI ; https://www.youtube.com/watch?v=m3HL_HJVyfg ; https://www.youtube.com/watch?v=OB0qX6POdcc ; https://www.youtube.com/watch?v=vPkV3lzchX0 ; https://www.youtube.com/watch?v=VzQZta0eaQM ; https://www.youtube.com/watch?v=IZSSWpwmEXg

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 07:35

Ces membres du Conseil œcuménique des Eglises devaient assister à une réunion sur le climat à Bethléem. A leur arrivée à l’aéroport de Tel-Aviv, elles ont été enfermées deux jours puis expulsées.

Fin avril, ils se rendaient près de Bethléem, en Cisjordanie, pour une réunion de travail sur les changements climatiques. A leur arrivée à l’aéroport Ben-Gourion de Tel-Aviv, cinq d’entre-eux ont subi des interrogatoires, leurs passeports ont été saisis, certains ont même été placés en détention durant près de 62 heures puis expulsés. Eux, ce sont des membres du Conseil œcuménique des Eglises (COE), organisation non gouvernementale qui regroupe près de 350 Eglises – orthodoxes, anglicanes et protestantes, notamment – et dont le siège administratif est installé à Genève. Son secrétaire général, le pasteur Olav Fykse Tveit, a dénoncé dans un communiqué «des actes d’intimidation sans précédent dans l’histoire du COE». Deux résidentes genevoises faisaient partie de cette délégation et ont passé 72?h dans un centre «carcéral». Sophie Dhanjal, 54 ans, et Anna-Marie Müller, 25 ans, racontent.

«J’ai eu l’impression d’être une terroriste.» Sophie Dhanjal, responsable de la logistique de la réunion, est encore sous le choc. Elle arrive avec une collègue à l’aéroport de Tel-Aviv le vendredi 29 avril. «Au contrôle des passeports, on nous a demandé pourquoi nous venions en Israël, raconte sa collègue, Anna-Marie Müller. J’ai expliqué que je me rendais à une rencontre organisée par le COE. Dès cet instant, à la mention de l’organisation, tout s’est enchaîné.» Sophie Dhanjal précise: «La veille, des membres du Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et en Israël du COE avaient été refoulés. Les autorités ont pensé que nous en faisions partie. Ce n’était pas le cas, nous venions parler du climat!» Ce programme, indique le Conseil, envoie des «accompagnateurs œcuméniques» de divers pays en Palestine pour aider les habitants, défendre leur cause et aussi accompagner des Israéliens dans leurs activités pour la paix.

Les deux femmes sont alors prises à partie – comme le seront d’autres membres de la délégation par la suite – et subissent des heures d’interrogatoires, séparément. «On m’a demandé le nom de mon père, de mon grand-père, leur nationalité, qui avait payé mon billet, si j’avais des liens avec l’islam, si je m’étais déjà rendue en Syrie, si je comptais participer à des manifestations, détaille Sophie Dhanjal. Ils ont examiné les contacts de mon téléphone.» Ils veulent surtout la liste des participants à la réunion. «Ils sont devenus agressifs et ont menacé de me mettre sur une liste noire qui m’interdirait de voyager à l’avenir. J’ai eu peur. J’ai montré la liste, ils l’ont copiée. J’ai craint pour la sécurité de ces personnes.» Le téléphone d’Anna-Marie Müller aussi est fouillé. «Les gens étaient très agressifs. Je tremblais. On nous a dit que nous allions être renvoyées pour «intentions d’immigration illégale.» Après neuf heures d’interrogatoire, on prend leurs empreintes. Et elles peuvent passer un appel. Vers 22 h, un fourgon les emmène dans un centre de détention. «On a pu prendre quelques habits, une brosse à dents et de la lecture. On était dans une cellule avec doubles barreaux aux fenêtres, deux lits superposés, une toilette et un lavabo. Les lumières sont restées allumées une grande partie de la nuit.»

Le lendemain, après une visite médicale, les deux femmes passent la journée dans leur cellule. «Dimanche, nous avons eu droit à une promenade de 30 minutes dans la cour, avec d’autres femmes, venant principalement du Caucase et de Russie.» Départ ensuite pour l’aéroport. Mais sur le tarmac, on leur annonce qu’il y a un problème avec l’enregistrement. Retour au centre. «Nous nous sommes retrouvées dans une chambre avec neuf autres femmes. J’avais l’impression d’être dans un autre monde, c’était irréel. Je savais que nous pouvions subir des interrogatoires mais je n’aurais jamais pensé que ça puisse aller si loin…» Anna-Marie Müller souffle: «C’était choquant, on ne savait pas ce qui nous attendait.»

Après une nuit supplémentaire et 62 heures de détention, des agents les escortent jusque dans l’avion. «Ils ont remis nos passeports au commandant de cabine. A Genève, deux policiers sont venus nous chercher en cabine et nous ont conduites dans leur bureau. Ils ont été très gentils et ont écouté notre histoire. Et nous avons pu enfin rentrer chez nous.»

Pour le secrétaire général du COE, Olav Fykse Tveit, ces événements sont «inacceptables» et il a dénoncé «un traitement démesuré». «Il est regrettable que les autorités israéliennes se soient comportées de la sorte vis-à-vis de personnes venues des quatre coins du monde pour s’employer à résoudre des problèmes communs sur les changements climatiques.» Le COE a sollicité il y a quelques jours une rencontre avec des représentants de l’Etat d’Israël et demandé des excuses. «Nous n’avons reçu aucune réponse pour l’instant», a indiqué le pasteur. Contactée hier par la Tribune de Genève, l’ambassade d’Israël à Berne a indiqué ne pas être en mesure de répondre à nos questions avant vendredi. (Source : Journal 24Heures)

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 07:23
L'armée israélienne a transféré samedi un militant palestinien des droits de l'Homme à une prison de Cisjordanie occupée, l'accusant d'"entrave au travail de l'armée" alors qu'il manifestait dans son village dont une partie des terres sont désormais occupées par une colonie israélienne, a indiqué sa famille.

Abdallah Abou Rahma qui a gagné une notoriété internationale en organisant chaque semaine depuis 11 ans une manifestation contre la colonisation de la Cisjordanie par les Israéliens et le Mur de séparation qui grignote les terres de son village de Bilin, avait déjà été jugé par un tribunal militaire pour la même accusation fin octobre.
Vendredi, lors de la traditionnelle manifestation hebdomadaire de Bilin, désormais un rendez-vous incontournable de militants israéliens et internationaux venus montrer leur solidarité avec les Palestiniens, Abou Rahma a été arrêté par des soldats israéliens, a indiqué son frère Rateb à l'AFP.
Samedi, l'armée l'a transféré à la prison militaire d'Ofer, près de Ramallah en Cisjordanie, et a informé son avocat qu'il était accusé "d'entrave au travail de l'armée dans une zone militaire fermée", a encore expliqué Rateb Abou Rahma.
Lors de la manifestation de vendredi, qui prenait une signification particulière car elle est l'une des premières commémorations à la mi-mai de la "Nakba", la catastrophe en arabe qu'a constitué en 1948 la création de l'Etat d'Israël, "l'armée a frappé et arrêté Abdallah et des militants israéliens alors qu'ils s'approchaient de soldats", a-t-il ajouté.
Contactée par l'AFP, l'armée israélienne n'a pas commenté ces informations.
M. Abou Rahma avait déjà été emprisonné 15 mois pour ces manifestations. Cet instituteur d'une quarantaine d'années et militant des droits de l'Homme avait été libéré en mars 2011. Son arrestation en 2009 puis sa condamnation avait déclenché un tollé parmi les défenseurs des droits de l'Homme à l'étranger.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 07:21
Divers documents de contenu économique, dont le Programme de restructuration du projet minier sidérurgique de Kassinga ont été appréciés ce jeudi, dans une session (conjointe) des Commissions économique et pour l'économie réelle, toutes deux du Conseil des ministres.

La réunion à caractère ordinaire, tenue sous la direction du Titulaire du pouvoir exécutif, le Président de la République, José Eduardo dos Santos, a inclus dans l’agenda de travail le programme du fer à Cuando Cubango dans la région de Cuchi.

Autres faits saillants de la 9ème session ordinaire de la Commission économique et la Commission pour l'économie réelle du Conseil des ministres sont le programme de production de viande et le projet de décret présidentiel sur les instructions d’élaboration du Budget de l'Etat 2017.

La Commission économique du Conseil des ministres a la responsabilité de traiter de l’agenda macro-économique de l'Exécutif et d'assurer la conduite de la gestion macro-économique, conformément aux objectifs et priorités économiques du Programme de gouvernance du Président de la République.

A son tour, la Commission pour l'économie réelle du Conseil des ministres est l'organe technique d’appui au Titulaire du pouvoir exécutif dans la formulation, mise en œuvre et conduite de la politique de développement du secteur de la fabrication.

Elle assure la gestion du développement de la production et des entreprises, en ligne avec les objectifs et priorités du secteur productif, énoncés dans le Programme de gouvernance du Président de la République.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 07:16
Nouvelle secrétaire générale de la Fédération internationale de football (Fifa), la Sénégalaise Fatma Samoura veut "aider le football à retrouver son image, écornée par les scandales", a-t-elle expliqué samedi dans un entretien téléphonique depuis Abuja, au Nigeria.

"La Fifa, ce sont les Nations Unies du football et j'apporte mes 21 ans d'expérience dans le privé et à l'ONU en termes de bonne gouvernance et de transparence et d'obligation de rendre compte, aussi bien au niveau des fédérations qu'à celui de la Fifa", a poursuivi Mme Samoura, présente à Abuja en tant que représentante du PNUD, le Programme des Nations unies pour le développement.
"Mon but, c'est de soutenir le programme du président Gianni (Infantino, NDLR), que le foot retrouve son image, écornée par les scandales. Et à ceux qui parlent de mon manque d'expérience, je leur dis de me laisser le temps de faire mes preuves", a-t-elle insisté auprès de l'AFP, en pleine préparation du sommet sur la sécurité d'Abuja, organisé pour tenter de mettre fin à l'insurrection islamiste de Boko Haram.

Fan de Karl-Heinz Rumenigge et Roger Milla, Fatma Samoura est la nouvelle N.2 du football mondial, où elle va apporter 21 ans d'expérience de gestion des crises au sein de l'ONU, de l'Afghanistan au Nigeria en passant par le Darfour.

Derrière ses yeux verts -"des lentilles de couleur, une coquetterie", explique Francis Kpatindé, un de ses proches, ancien rédacteur en chef de Jeune Afrique-, cette Sénégalaise de 54 ans a une poigne de fer.
Et ce ne sont pas les querelles de pouvoirs au sein des couloirs de la Fifa à Zurich qui devraient beaucoup gêner celle qui a fait l'objet de menaces de mort lors de son mandat à la tête du PNUD (Programme des Nations unies pour le développement) à Madagascar. Où elle a piloté la transition vers la démocratie, de 2010 à 2015.
"Elle a été la femme la plus caricaturée de l'île. C'était la négresse, l'Africaine qui venait coloniser Madagascar", se souvient encore M. Kpatindé, auprès de l'AFP samedi. "Elle est d'ailleurs partie avec une belle collection de ses caricatures publiées dans les journaux locaux !".

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 06:38

Le FC Barcelone est champion d'Espagne pour la 24e fois de son histoire ! Déjà sacré l'an dernier, le club catalan a conservé sa couronne samedi après-midi en s'imposant facilement sur le terrain de Grenade (3-0). Si l'Atlético Madrid n'était plus dans la course depuis une semaine, le Real pouvait encore espérer doubler Barcelone après une folle remontée (les hommes de Zinédine Zidane avaient dix points de retard avant le Clasico du 2 avril).

Il lui fallait s'imposer à La Corogne, ce qu'il a fait (2-0), et espérer un nul ou une défaite de son grand rival dans le même temps.


Le suspense n'aura finalement duré qu'une mi-temps. Et le Real Madrid aura été virtuellement champion pendant quinze petites minutes. Cristiano Ronaldo a vite ouvert le score (7e) sur le terrain de la Corogne mais Luis Suarez lui a répondu dans le quart d'heure à Grenade (22e). Les deux hommes, en concurrence depuis des semaines pour terminer meilleur buteur du championnat, se sont affrontés jusqu'au bout avec un triplé pour le Barcelonais et un doublé pour le Portugais.

Au final, le jackpot est pour l'Uruguayen du Barça, champion et Pichichi (40 buts contre 35). Le Portugais tentera de se consoler en remportant la Ligue des champions, dont il est le meilleur buteur, le 28 mai face à l'Atlético Madrid d'Antoine Griezmann.

Même s'il s'est dit «déçu», l'entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane a salué samedi la persévérance de son équipe, qui a échoué à la deuxième place du Championnat d'Espagne 2015-2016 derrière le FC Barcelone. «Nous sommes tous déçus mais, après 38 journées, on ne peut rien changer. Barcelone a mérité le titre et ce que nous avons fait, pour notre part, mérite un coup de chapeau», a dit le technicien français en conférence de presse.

«Nous n'avons jamais baissé les bras et nous nous sommes battus jusqu'à la fin. Je suis très fier de l'équipe, de ce que nous avons fait et de ce que nous continuons a faire. La seule chose qu'on peut dire aux joueurs désormais, c'est de se reposer», a ajouté Zidane, à deux semaines de la finale de Ligue des champions contre l'Atletico Madrid, le 28 mai.

http://www.francefootball.fr/news/Barcelone-la-msn-et-du-classique-contre-grenade/673959

http://www.lexpress.fr/actualite/sport/football/barca-suarez-l-homme-du-titre-devenu-le-nouveau-pilier-de-la-msn_1792186.html

http://www.msn.com/fr-ch/sport/football/grenade-bar%C3%A7a-0-3-le-bar%C3%A7a-conserve-son-titre/ar-BBt32UL?li=BBqj0iU

http://www.msn.com/fr-ch/actualite/sport/real-madrid-prolongation-de-contrat-pour-cristiano-ronaldo/ar-BBt2hL8?li=BBqj0iU

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
15 mai 2016 7 15 /05 /mai /2016 06:19

Le PSG a décroché son quatrième titre de champion de France consécutif. Ultra-dominateur dans cet exercice, Paris a même battu le record de précocité en s'assurant l'obtention du titre à huit journées du terme. La formation parisienne, désormais six fois champion de France, a terminé avec 31 points d'avance sur son dauphin (Lyon).

Comme l'année dernière, c'est Lyon qui est assuré d'accompagner le PSG en Ligue des champions la saison prochaine. Dauphins des Parisiens après une belle remontée en deuxième partie de saison, les Gones ont déjà leur ticket pour la phase de poule de la C1 à l'instar du PSG.

Corrigé par Lyon lors de la 37e journée (6-1), Monaco a laissé filer la deuxième place. Mais les Monégasques ne se sont pas écroulés et ont conservé leur strapontin sur le podium. Histoire de décrocher un accès à la voie indirecte vers la prestigieuse et lucrative Ligue des champions. Les Monégasques ont leur billet pour le troisième tour préliminaire.

Comme l'été dernier où ils avaient perdu en barrages contre Valence, leurs vacances seront plus courtes. Et le programme de reprise est chargé. Pour rejoindre la compétition reine du Vieux Continent, ils devront passer ce tour préliminaire puis les barrages, soit quatre rencontres…

Eux aussi verront l'Europe. Enfin, ils vont se consoler avec la Ligue Europa. Aussi surprenant que séduisant tout au long de la saison, Nice a fini quatrième. Les Aiglons sont qualifiés pour le troisième préliminaire de la Ligue Europa avec Lille (5e). Mais les Niçois peuvent espérer aller directement en phase de groupe si le PSG s'offre la Coupe de France contre Marseille. Dans ce cas, le sixième de la L1 (Saint-Etienne) aura aussi droit de participer au troisième tour de qualification de la Ligue Europa.

A l'issue d'une dernière soirée folle, Reims et Ajaccio vont finalement accompagner Troyes en L2. Les trois quittent l'élite.

Vendredi, Metz a rejoint Nancy, champion de L2, et Dijon dans l'ascenseur pour la L1.

Meilleur buteur : Zlatan Ibrahimovic (PSG). Il va quitter la L1 cet été. Et va laisser un grand vide. Avant de faire ses valises, Zlatan Ibrahimovic a repris son titre de meilleur buteur de la L1, laissé à Alexandre Lacazette lors du dernier exercice. Impressionnant d'efficacité, Ibra a martyrisé les défenses dans l'Hexagone pour terminer avec 38 buts en 31 matches ! Avec 17 réalisations de plus que son dauphin (Lacazette), il s'offre son troisième titre de meilleur buteur en L1, en quatre saisons passées en France.

Meilleur passeur : Angel Di Maria (PSG). Il n'a pas mis longtemps à devenir le roi des caviars de la L1. Pour sa première saison avec le PSG, Angel Di Maria a régalé ses partenaires. L'Argentin a délivré 18 passes décisives, soit cinq de plus que son premier poursuivant… Zlatan Ibrahimovic.

http://www.francefootball.fr/news/Ligue-1-le-psg-et-zlatan-ibrahimovic-ont-bien-jubile-face-a-nantes-au-cours-d-une-soiree-record-s/674238

https://fr.sports.yahoo.com/news/ibrahimovic-charni%C3%A8re-c%C3%A9l%C3%A9brations-6-choses-205100204.html

http://www.psg.fr/fr/Club/608001/Palmares.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 07:43

« À l’occasion de cette Journée, engageons-nous ensemble à faire du Programme de développement durable à l’horizon 2030 un plan d’action pour éradiquer les causes profondes de l’esclavage et libérer tous ceux qui vivent sous le joug de ce fléau. »

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU.

L’article 4 de la Déclaration universelle des droits de l’homme dispose que « nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes ».

Pourtant, l’esclavage reste aujourd'hui un problème grave qui se manifeste sous diverses formes : servitude pour dettes, servage, travail forcé, travail et servitude des enfants, trafic de personnes et d’organes humains, esclavage sexuel, utilisation d’enfants soldats, vente d’enfants, mariage forcé et vente de femmes et exploitation de la prostitution.

La Journée internationale pour l'abolition de l'esclavage commémore l'adoption par l'Assemblée générale de la Convention pour la répression et l'abolition de la traite des êtres humains et de l'exploitation de la prostitution d'autrui [A/RES/317(IV)] du 2 décembre 1949.

Selon l'Organisation internationale du Travail (OIT), il ya actuellement environ 21 millions de victimes du travail forcé dans le monde, générant 150 milliards de dollars en profits illégaux dans l'économie privée chaque année.

L'OIT a adopté un nouveau protocole sur le travail forcé, qui est un traité juridiquement contraignant qui impose aux États de prendre des mesures pour combattre l’esclavage moderne sous toutes ses formes. Il agit à trois niveaux: protection, prévention et indemnisation.

Le campagne 50 for Freedom vise à convaincre au moins 50 pays de ratifier le Protocole sur le travail forcé d'ici à 2018.

Faits et chiffres

  • Près de 21 millions de personnes sont victimes du travail forcé – 11,4 millions de femmes et de filles et 9,5 millions d’hommes et de garçons.
  • Près de 19 millions d’entre elles sont exploitées par des particuliers ou des entreprises privées et plus de 2 millions par un État ou des groupes rebelles.
  • Parmi celles qui sont exploitées par des particuliers ou des entreprises, 4,5 millions subissent une exploitation sexuelle forcée.

Source : OIT

http://www.un.org/fr/events/slaveryabolitionday/ ; http://itinerairesdecitoyennete.org/journees/10_mai/ ; http://la1ere.francetvinfo.fr/commemoration-de-l-esclavage-pourquoi-le-10-mai-357843.html ; http://memorial.nantes.fr/esclavage-et-lutte-pour-la-liberte/esclavage%C2%A0et-traite%C2%A0-definitions/ ; https://www.youtube.com/watch?v=tl2pBA2J3yU

http://www.une-autre-histoire.org/la-commemoration-de-labolition-de-lesclavage-du-10-mai-2016-a-paris/

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 07:07

Les avocats sont sceptiques et méfiants vis-à-vis de la réforme du divorce par consentement mutuel. Le gouvernement prévoit de supprimer la présence du juge dans le règlement de ces divorces.

Le ministère de la justice a, par un simple amendement déposé à la commission des lois de l’Assemblée Nationale, relancer le débat de la simplification du divorce par consentement mutuel. Un divorce sans passé par le cabinet d’un juge aux affaires familiales. Les avocats respectifs des époux n’auront qu’à faire enregistrer ce divorce chez un notaire.
Les avocats dénoncent la méthode, sans concertation et en catimini. Le poids du juge est éliminé dans cette réforme pour désengorger le système judiciaire, mais cela pose le problème de l’équité dans les divorces.

Pour le gouvernement, les choses n’ont pas été organisées sans garde-fous. Bien au contraire, même les avocats ont un rôle prépondérant à jouer puisqu’il leur revient de contresigner l’acte afin d’attesté que la ou les parties conseillée(s) par eux, a ou ont été suffisamment éclairées quant aux conséquences juridiques de l’acte. Les époux bénéficient d’un temps de réflexion pour, s’ils le souhaitent, se rétracter avant la publication de la décision.

Cette simplification des procédures du divorce fait grincer des dents du côté de l'Eglise Catholique. Dans le quotidien "La Croix" cette semaine, Oranne de Mautort, directrice adjointe du service national Famille et société de la Conférence des évêques de France, considère que la simplification du divorce fait progresser la banalisation du divorce dans la société. La possibilité de se passer d’un juge supprime un élément important de la protection des enfants.

(Guadeloupe 1ère) - http://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/divorce-peut-etre-un-peu-trop-facile-357387.html

.........................................................................................................................................................

http://la1ere.francetvinfo.fr/guadeloupe/150-de-presence-des-libanais-dans-l-archipel-un-evenement-pour-la-guadeloupe-351230.html ; https://www.youtube.com/watch?v=VDmashL2U20

https://www.youtube.com/watch?v=mdEdgpiDCqw

https://www.youtube.com/watch?v=MLRGS-wwkNk ; https://www.youtube.com/watch?v=XTm42lpB26Q ; https://www.youtube.com/watch?v=ZXHgsBGXbew ;

https://www.youtube.com/watch?v=KupB5N6-chM ; http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_guadeloupe.html.

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 06:31

Parce qu’ils ont marqué son parcours, Audrey Pulvar brosse le portrait d’une vingtaine d’hommes aux destins exceptionnels qui ont fait des choix allant à l’encontre de leur époque et des conventions sociales.

D’Alexandre Dumas à Salman Rushdie, en passant par James Baldwin ou Martin Luther King, ces hommes se sont imposés comme de véritables pionniers. En prenant le risque de s’affranchir de leur temps, ils ont écrit l’histoire et contribué à la défense des libertés.

Audrey Pulvar les raconte avec toute la force de ses convictions et son attachement profond à chacun d’entre eux. https://fr.wikipedia.org/wiki/Audrey_Pulvar

http://www.editionsdelamartiniere.fr/ouvrage/libres-et-insoumis/9782732474694

http://la1ere.francetvinfo.fr/la-commission-consultative-des-droits-de-l-homme-publie-son-rapport-annuel-sur-la-lutte-contre-le-racisme-356001.html

https://www.youtube.com/watch?v=NGx1OzkHTzY

http://www.bfmtv.com/politique/taubira-son-livre-va-etre-publie-en-italie-967265.html

https://www.youtube.com/watch?v=pN68li2bAYI ; https://www.youtube.com/watch?v=WHM2uoD4NXo

"Libres et insoumis : Portraits d'hommes singuliers", Paris, Editions de la Martinière,‎ 2015, 216 p

Repost 0
Published by alain serbin
commenter cet article